Zimbabwe

En 2017, Médecins Sans Frontières (MSF) a continué de fournir des traitements contre le VIH, la tuberculose (TB), les maladies non transmissibles (MNT) et les troubles mentaux, en partenariat avec le ministère zimbabwéen de la Santé et de l’Enfance.

Au Zimbabwe, le secteur de la santé fait face à de multiples défis, dont les pénuries de matériel médical et de médicaments essentiels. MSF a poursuivi ses projets d’hygiène, d’assainissement et d’approvisionnement en eau, de dépistage et traitement du cancer du col de l’utérus, de prise en charge des victimes de violence sexuelle et la réponse aux urgences.

Session de soutien psychosocial avec un conseiller de MSF à Mbare. © Charmaine Chitate, octobre 2017
Session de soutien psychosocial avec un conseiller de MSF à Mbare. © Charmaine Chitate, octobre 2017

Harare

A Mbare, MSF a offert des traitements et un soutien psychosocial à 1’356 victimes de violence sexuelle, et 2454 adolescents ont bénéficié de services intégrés en santé sexuelle et génésique adaptés aux jeunes. En 2017, MSF a amélioré l’accès à l’eau potable dans les communautés vulnérables de Harare en remettant en état 13 forages et en en creusant cinq nouveaux. L’équipe a aussi soutenu une intervention lors d’une épidémie de typhoïde.

Traitement contre le VIH, la TB et les MNT

Dans la province du Manicaland, MSF a contribué à intensifier la mesure de la charge virale dans 40 structures de santé et à prendre en charge des patients dont le traitement antirétroviral a échoué. L’équipe a soutenu le traitement de MNT telles que l’asthme, l’hypertension et le diabète et lancé un projet pilote d’intégration des traitements pour les patients séropositifs atteints de MNT. Au total, 1861 patients ont été suivis pour des MNT à Chipinge et 550 diabétiques ont été admis en traitement à Mutare. De plus, MSF préconise l’introduction d’un traitement pilote de neuf mois contre la TB résistante (TB-R). Fin 2017, trois patients l’ont débuté.

MSF gère toujours des programmes VIH de proximité, avec des modèles de soins basés sur l’autonomisation et adaptés aux patients vivant dans des communautés difficiles à atteindre, jusqu’à 180 kilomètres des structures de santé les plus proches.

À Epworth et Gutu, MSF a apporté son soutien au ministère de la Santé pour le dépistage et le traitement du cancer du col de l’utérus chez les patientes aux premiers stades de la maladie. Au total, 5925 femmes ont été testées et 597 ont reçu un traitement.

Formation du personnel et transferts

En collaboration avec le ministère de la Santé et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), MSF a offert à environ 250 infirmiers de diverses institutions de santé, une formation au Programme d’action de l’OMS Combler les lacunes en santé mentale.

MSF a aussi fourni du coaching et du mentorat au personnel de santé du ministère de la Santé et de l’Enfance, des prisons et services correctionnels du Zimbabwe et de la ville de Harare, en vue du transfert de ses projets en santé mentale de la prison de haute sécurité de Chikurubi et de l’hôpital central de Harare, en fin d’année. En cinq ans, les équipes ont soigné 4250 patients dans l’unité psychiatrique.

Dans le cadre du programme médical mis en place par MSF à la prison de haute sécurité de Chikurubi, un détenu se pèse dans la cour pendant que les autres attendent leur tour. © Ikram N’gadi, septembre 2017
Dans le cadre du programme médical mis en place par MSF à la prison de haute sécurité de Chikurubi, un détenu se pèse dans la cour pendant que les autres attendent leur tour. © Ikram N’gadi, septembre 2017

L’intervention de MSF en psychiatrie communautaire de Harare a été transférée à l’Université du Zimbabwe en octobre.

MSF a formé des médecins nouvellement recrutés à la clinique d’Epworth à la prise en charge avancée des co-infections VIH/TB, de la TB-R et des enfants et des adolescents, ainsi que des infirmiers des polycliniques de Harare, au traitement des victimes de violence sexuelle. Fin 2017, MSF a transféré le projet VIH/TB d’Epworth au ministère de la Santé, après avoir assuré pendant 11 ans traitements, soins et soutien à plus de 24 406 séropositifs et à 9197 patients souffrant de TB.

MSF a transféré ses activités de suivi de la charge virale au laboratoire de microbiologie national de référence et à l’hôpital des maladies infectieuses de Beatrice Road. Mais l’équipe a continué de soutenir la mise en oeuvre de ce suivi dans ses projets.