Zimbabwe

MSF continue de combler les lacunes dans les soins au Zimbabwe, où le manque chronique de moyens pour la santé est à l’origine de pénuries de médicaments et matériels essentiels, et d’une dégradation des installations. 

En 2019, la situation socio-économique est restée instable, avec un taux d'inflation annuel estimé à plus de 500% et des enseignants, médecins et fonctionnaires manifestant pour de meilleurs salaires. Les arrestations ont été fréquentes et des médecins ont fait grève pendant quatre mois. De plus, la sécheresse a détruit les récoltes, rendant critique la situation alimentaire.

Harare

À Harare, la capitale, nous dispensons des soins en santé sexuelle et génésique aux adolescents dans notre clinique du quartier de Mbare. En 2019, nous avons reçu en consultation plus de 5900 adolescents âgés de 10 à 19 ans, dont plusieurs jeunes handicapés. Une campagne de promotion dans les médias sociaux a permis d'améliorer la visibilité et la couverture du service.

La ville connaît de fréquentes épidémies de choléra et de typhoïde, en raison de la faiblesse du réseau public de distribution d'eau. MSF a élaboré une boîte à outils de santé environnementale pour fournir de l'eau potable dans des quartiers vulnérables en utilisant une technologie de forage novatrice et en autonomisant les communautés dans la gestion leurs propres points d'eau. En 2019, nous avons foré trois nouveaux puits et formé trois clubs de santé communautaires dans trois quartiers. Cette boîte à outils a aussi été utilisée au Malawi et au Mozambique.

Session de soutien psychosocial avec un conseiller de MSF à Mbare. © Charmaine Chitate, octobre 2017
Session de soutien psychosocial avec un conseiller de MSF à Mbare. © Charmaine Chitate, octobre 2017

À Harare, MSF a aussi participé à une campagne de vaccination contre la typhoïde qui a touché 320 000 personnes.

Province du Manicaland

Dans la province du Manicaland, notre prise en charge des maladies non transmissibles repose sur des soins infirmiers délivrés dans des cliniques rurales, donc au plus près des patients. En 2019, 3800 cas modérés à sévères d'hypertension et de diabète, dont 120 sous insuline, ont ainsi été soignés dans des structures aidées par MSF. Après le passage du cyclone Idai dans le district de Chimanimani, nous avons stabilisé les plaies, fourni un soutien en santé mentale et des services d'assainissement et d'approvisionnement en eau, et pris part à la campagne de vaccination contre le choléra menée par l'Organisation mondiale de la santé et les autorités sanitaires.

Province de Masvingo

Dans le district de Gutu, nous avons réalisé près de 6000 dépistages du cancer du col de l'utérus dans six centres de santé et vacciné plus de 13 000 filles de 10 à 15 ans contre le papillomavirus humain, principale cause de ce cancer. En 2019, près de 200 femmes ont été traitées pour ce cancer.

En septembre, après avoir aidé pendant trois ans les autorités sanitaires à améliorer l'accès aux traitements du VIH et de la tuberculose à Mwenezi, un des districts les plus isolés du Zimbabwe rural, nous avons transféré ce programme au ministère de la Santé et à Child Care. Lors du transfert, plus de 1000 personnes vivant avec le VIH étaient sous traitement. Les 289 patients admis dans le nouveau modèle de prise en charge, selon lequel des soignants communautaires formés distribuent des antirétroviraux aux patients, ont aussi été transférés aux autorités sanitaires.

Assistance aux migrants de retour

Nous avons fourni au centre d'accueil de Beitbridge des services médicaux à près de 2500 migrants de retour, principalement du camp de détention de Lindela, en Afrique du Sud. Nous avons aussi soigné plus de 2600 patients lors d’interventions menées à proximité des points de passage informels de la frontière.

SUIVEZ TOUTE L'ACTUALITÉ HUMANITAIRE, INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER MSF

MSF se soucie de la protection de vos données. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité