Mozambique

Cyclone Idai : les informations par ici

Médecins Sans Frontières dispense des soins spécialisés au Mozambique, où le fragile système de santé peine à endiguer la double épidémie de VIH et de tuberculose (TB).

Le Mozambique enregistre l’une des plus fortes prévalences de VIH au monde. Environ 13% des 15-49 ans sont infectés et la co-infection VIH-TB fait 34 000 morts chaque année.

Maputo

À Maputo, MSF soigne les patients qui ont besoin d’antirétroviraux (ARV) de deuxième et troisième intention et les patients atteints de co-infections telles que le sarcome de Kaposi, la TB résistante et l’hépatite.

À Maputo, la capitale du pays, MSF travaille aux côtés du ministère de la Santé pour soigner les patients atteints de VIH/sida avancé et de co-infections telles que le sarcome de Kaposi. MSF fournit des soins de santé gratuits par le biais du Centro de Referência do Alto-Maé (CRAM). © MSF, février 2018
À Maputo, la capitale du pays, MSF travaille aux côtés du ministère de la Santé pour soigner les patients atteints de VIH/sida avancé et de co-infections. MSF fournit des soins de santé gratuits par le biais du Centro de Referência do Alto-Maé (CRAM). © MSF, février 2018

Tete

À Tete, MSF travaille avec des groupes de traitement communautaires, dont les membres se réunissent régulièrement pour aller chercher les médicaments et se soutenir mutuellement et déploie une équipe mobile de mentorat dans 13 centres de santé.

dépistage et traitement du VIH aux groupes vulnérables et stigmatisés

À Tete et Beira, dans le projet « corridor » le long des axes commerciaux entre le Malawi et le Mozambique, l’équipe fournit des services en santé sexuelle et génésique, dont le dépistage et le traitement du VIH aux groupes vulnérables et stigmatisés, tels que les travailleurs du sexe et les homosexuels. Au dernier trimestre 2017, 1270 travailleurs du sexe et 218 homosexuels ont bénéficié d’un suivi dans ces deux villes. MSF a aussi renforcé les services en santé sexuelle, génésique et maternelle dans le district de Morrumbula de la province de Zambézie.

Filipe (à gauche) éducateur MSF et ancien travailleur du sexe, guide deux filles jusqu'au site de test mobile de MSF où elles pourront effectuer un test de dépistage du VIH. © Sanna Gustafsson, juillet 2018
Filipe (à gauche) éducateur MSF et ancien travailleur du sexe, guide deux filles jusqu'au site de test mobile de MSF où elles pourront effectuer un test de dépistage du VIH. © Sanna Gustafsson, juillet 2018

Manica : Accès aux soins entravés

Dans la province de Manica, des tensions politiques ont entravé l’accès aux soins. Des équipes mobiles ont reçu plus de 14 000 consultations en 2017, principalement des cas de paludisme, diarrhées, infections respiratoires, dermatoses, et problèmes

Nouveaux projets

À Maputo et Beira, des équipes s’emploient à réduire la morbidité et la mortalité chez les patients aux stades avancés du VIH, en améliorant le diagnostic, le traitement et la continuité des soins et en soutenant le laboratoire et la pharmacie.

À Maputo, MSF gère un projet pilote pour les usagers de drogue, et développe un modèle de soins complet de réduction des risques. Un tiers des près de 150 patients de ce projet pilote sont séropositifs et 20% souffrent d’hépatite C. Dix des 27 patients atteints d’hépatite C qui ont entamé en traitement sont maintenant guéris. Ces guérisons sont les premières dans ce pays où le traitement n’était pas disponible avant.

Lutte contre le choléra

MSF a créé des unités de traitement du choléra dans les provinces de Nampula, Maputo et Tete et a soutenu une campagne de vaccination du ministère national de la Santé, qui a atteint 297 598 personnes à Tete.