Jordanie

Médecins Sans Frontières (MSF) fournit des programmes de soins de santé aux réfugiés syriens et aux Jordaniens vulnérables.

La Jordanie compte près de 650 000 réfugiés syriens enregistrés. La majorité dépendent de l’aide humanitaire pour leurs besoins de base et cet afflux massif de populations a exercé une pression croissante sur le système de santé du pays. Dans le gouvernorat d’Irbid, MSF gère trois cliniques offrant aux Syriens et Jordaniens vulnérables la prise en charge des maladies non transmissibles (MNT), une cause majeure de mortalité dans la région. Les cliniques fournissent soins médicaux, visites à domicile et conseil psychosocial à environ 5000 patients atteints de maladies telles que le diabète et l’hypertension. En 2017, ces cliniques ont reçu plus de 37 000 consultations. MSF soutient aussi un centre de soins primaires intégrés à Turra, dans le district de Sahel Houran à Ar Ramthâ, qui dessert les réfugiés syriens et la communauté locale. En 2017, l’équipe y a reçu 12 554 consultations.

Khairiya est Syrienne. Elle souffre du diabète depuis 15 ans et reçoit maintenant chaque mois la visite de l’équipe de MSF à son domicile à Irbid. © Maya Abu Ata, novembre 2017
Khairiya est Syrienne. Elle souffre du diabète depuis 15 ans et reçoit maintenant chaque mois la visite de l’équipe de MSF à son domicile à Irbid. © Maya Abu Ata, novembre 2017

Santé maternelle

MSF est le principal prestataire de soins en santé génésique pour les réfugiés syriens dans le gouvernorat d’Irbid. L’équipe gère une maternité de 22 lits et une unité de soins intensifs néonatals. En 2017, les équipes ont assisté 4120 accouchements, admis 664 nouveau-nés et reçu quelque 16 000 consultations prénatales. MSF a renforcé ses services en santé mentale pour aider les enfants syriens et leurs parents dans un projet basé à Mafraq ainsi que par des consultations de terrain et des sessions organisées dans les cliniques MNT et des centres de soins primaires d’Irbid. Les différentes équipes ont fourni du counselling individuel et de groupe, un soutien psychologique et des sessions d’éducation à la santé.

Chirurgie reconstructive à Amman

L’hôpital de chirurgie reconstructive à Amman soigne les blessés de guerre et les victimes indirectes de violence des pays voisins. Il offre des soins intégrés aux patients nécessitant de la chirurgie orthopédique, reconstructive et maxillo-faciale, comprenant de la physiothérapie et un soutien en santé mentale. En 2017, 1150 interventions chirurgicales ont été pratiquées et l’hôpital a traité simultanément une moyenne de 188 patients.

Chirurgie d’urgence à Ar Ramthâ

Depuis 2013, le projet de chirurgie d’urgence de MSF à Ar Ramthâ, au nord de la Jordanie, assure chirurgie d’urgence et soins postopératoires aux blessés de guerre référés par les hôpitaux de terrain du sud de la Syrie. Un nombre croissant de blessés graves y a été admis suite à l’escalade de la violence dans cette partie de la Syrie au premier semestre 2017. En juillet, la création d’une zone de « désescalade » au sud-ouest de la Syrie a fait baisser le niveau de violence et entraîné une nette diminution du nombre de patients évacués vers l’hôpital. MSF a donc décidé de fermer le projet d’Ar Ramthâ fin janvier 2018. En 2017, l’équipe a admis et soigné 295 blessés de guerre, pratiqué plus de 600 interventions chirurgicales majeures et assuré plus de 1650 sessions de conseil psychosocial.