Afghanistan

Après plus de 40 ans de conflit et d'instabilité, l'économie et les infrastructures d'Afghanistan sont en ruines. De nombreux habitants dépendent de l'aide humanitaire. En 2019, MSF a géré six projets dans six provinces, en se concentrant sur les urgences, la pédiatrie et les soins maternels.

La crise en Afghanistan se caractérise par une intensification du conflit, la récurrence des catastrophes naturelles, d’importants déplacements internes, des indicateurs de santé très faibles, une extrême pauvreté et un système de santé submergé et sous-financé. En 2019, des élections présidentielles et des négociations de paix entre les États-Unis et l'Émirat islamique d'Afghanistan (IEA), mieux connu sous le nom de Talibans, ont provoqué de nouvelles flambées de violences qui ont durement entravé l'accès des populations aux soins. Selon les estimations, environ un tiers de la population n'a pas de centre de santé fonctionnel à moins de deux heures de trajet de son domicile.

Activités à Kaboul

Le centre Ahmad Shah Baba, dans l'est de Kaboul, est le premier projet que nous avons ouvert à notre retour en Afghanistan en 2009. Depuis, MSF l’a transformé en un hôpital de district en renforçant les urgences et la maternité ainsi que les protocoles de traitement, et en développant les services médicaux disponibles afin de réduire le nombre de transferts vers d'autres structures. En mars, nous avons finalisé le transfert de l’hôpital au ministère de la Santé publique. De 2009 à 2018, nos équipes ont mené plus d'un million de consultations ambulatoires et près d'un demi-million de consultations aux urgences, et assisté plus de 124 000 naissances.

Nous avons assuré des soins obstétricaux et néonatals d'urgence intégrés à l'hôpital de Dasht-e-Barchi, un quartier comptant plus d'un million d'habitants. Nous avons soutenu la maternité, le service de néonatalogie et le bloc opératoire, et offert des soins pré- et postnatals et le planning familial, ainsi que des actions de promotion de la santé et du conseil psychosocial pour les patients et leurs proches. En 2019, nos équipes ont assisté près de 16 000 naissances et admis près de 1500 nouveau-nés en néonatalogie. Nous avons également soutenu la maternité d'un autre hôpital public de la zone en fournissant du personnel, des formations et des médicaments essentiels.

afghanistan maternité
Zakia, assise sur le lit, vient d’accoucher de jumeaux : Abbas et Qasim. Elle est auprès de sa maman, Sakina, et de Qasim. Abbas, lui, a dû être placé en couveuse car il était en hypoglycémie. C’est déjà la troisième fois que Zakia, qui a maintenant 6 enfants, accouche à la maternité de Dasht-e Barshi. Des accouchements qui ont été « rapides et faciles », dit-elle. © Sandra Calligaro/MSF.

Maternité de Khost

À Khost, Dans l'est de l'Afghanistan, MSF gère depuis 2012 une maternité ouverte 24h/24 offrant aux femmes un environnement sûr pour accoucher. En 2019, l'équipe a assisté plus de 23 000 naissances, soit selon les estimations près de la moitié du nombre total de naissances dans la province de Khost. Mais après des années de hausse continue du nombre d'accouchements dans cet hôpital, nous commençons à observer une stagnation. Les équipes de MSF ont également continué de soutenir cinq centres de santé dans les districts éloignés et renforcé leur capacité à gérer les accouchements simples.

Hôpital de Boost, Lashkar Gah

En 2019, nous avons célébré le 10e anniversaire de notre projet à l'hôpital provincial de Boost, l'une des trois structures de référence du sud de l'Afghanistan, où nous apportons notre soutien au ministère de la Santé publique. Cet hôpital se situe dans la capitale de la province de Helmand, une zone très affectée par un conflit actif et par l'insécurité, et où les structures médicales pleinement opérationnelles sont rares. Nos équipes ont assisté plus de 18 000 naissances, mené plus de 184 000 consultations aux urgences, et soigné plus de 87 000 enfants. Près de 4 000 souffraient de malnutrition aiguë sévère, une des principales causes de mortalité infantile dans la province. En 2019, nous avons développé nos activités de formation et de coaching au chevet des patients pour les soignants ruraux, afin d’améliorer le transfert précoce des accouchements compliqués et de réduire la mortalité maternelle due à une arrivée tardive à l'hôpital.

afghanistan
Médecins et infirmières examinant une femme enceinte avant une opération, à l'hôpital Boost, Lashkar Gah.  © MSF/Elise Moulin, mai 2019.

Soins d'urgence et de pédiatrie à Hérat

En 2018, quelque 150 000 déplacés internes sont arrivés dans la ville de Hérat, après avoir fui leurs villages touchés par le conflit et la sécheresse. MSF a ouvert une clinique en périphérie de la ville en décembre 2018 pour répondre à leurs besoins et offrir consultations médicales, traitements contre la malnutrition, vaccinations, soins pré- et postnatals et service de planning familial. Durant l'année, les équipes de MSF y ont soigné plus de 44 000 patients, principalement des enfants souffrant d'infections respiratoires aiguës et de diarrhées aqueuses.

Azada Barez, médecin MSF à la clinique du Kahdistan, province d'Herat
Azada Barez, médecin MSF, à la clinique du Kahdistan, province d'Herat © Noor Ahmad Saleem/MSF. Juillet 2019.

Fin 2019, nous avons mis un terme à notre soutien aux urgences de l'hôpital régional de Hérat, une des plus grandes structures de l'ouest de l'Afghanistan. En octobre, nous y avions ouvert un centre de nutrition thérapeutique en hospitalisation au sein du service de pédiatrie. Quelque 350 enfants y ont été admis entre octobre et décembre.

Tuberculose résistante à Kandahar

En Afghanistan, la tuberculose résistante (TB-R) est une préoccupation majeure, exacerbée par la méconnaissance de la maladie et le peu de traitements disponibles. MSF aide le ministère de la Santé à diagnostiquer et traiter la TB-R dans la province de Kandahar depuis 2016. À ce jour, 126 patients atteints de TB-R ont été admis dans ce programme. En décembre, nous avons introduit un schéma thérapeutique oral de neuf mois permettant aux patients de passer des injections à des comprimés, et de réduire le nombre de consultations à l'hôpital. Treize patients en bénéficiaient fin d'année.

Nous avons continué de soutenir le ministère à l'hôpital régional Mirwais et au centre provincial de lutte contre la TB, en dispensant des soins aux patients atteints de TB pharmaco-sensible.

Traumatologie à Kunduz

En 2019, le nombre de patients venant pour des soins de plaies à Kunduz a augmenté de près de 30% grâce à une sensibilisation accrue autour de notre projet. Notre équipe a soigné au total 3383 patients et conduit 21 148 consultations de suivi. La clinique, que nous avons ouverte en juillet 2017, dispense des soins de plaies aux patients stables ayant subi une chirurgie, ou souffrant de brûlures mineures, de traumatismes ou de dermatoses chroniques causées par des maladies comme le diabète. Nous gérons aussi une petite clinique de stabilisation dans le district de Chardara, à l'ouest de Kunduz, où nous avons stabilisé 3 177 patients en 2019.

La construction du nouveau centre de traumatologie de MSF à Kunduz a continué malgré les défis posés par les intempéries et l'insécurité dans la région. Son ouverture est prévue pour fin 2020.

SUIVEZ TOUTE L'ACTUALITÉ HUMANITAIRE, INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER MSF

MSF se soucie de la protection de vos données. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité