Médias sociaux

Open the menu

Rougeole

La rougeole est une maladie virale très contagieuse qui se manifeste par de la fièvre, une toux, un écoulement nasal, une conjonctivite et une éruption cutanée et se transmet par voie respiratoire (toux, éternuement) ou par contact avec des sécrétions (salive, nez).

Elle représente un danger majeur, surtout chez les enfants de moins de cinq ans. Aujourd'hui, la mortalité liée à cette maladie a fortement diminué (2008 :164.000 morts) mais en 1980, elle comptait plus de 2,5 millions.
 

Des enfants se font vacciner contre la rougeole
Des enfants se font vacciner contre la rougeole.

En l’absence de prise en charge et dans certains environnements précaires, la rougeole peut provoquer la mort de 5 à 20% des malades. Diagnostiquer la rougeole peut se faire sur la base des symptômes présentés par le patient.

Aucun traitement contre la rougeole n’existe mais on peut prévenir et traiter les complications qui surviennent. Il faut, en effet, éviter une déshydratation en faisant boire l'enfant, et lutter contre la malnutrition en favorisant l'allaitement maternel ou en apportant des compléments nutritionnels.

VACCINS CONTRE LA ROUGEOLE

La réduction de la mortalité est due aux vastes campagnes de vaccination ayant pour but de vacciner un maximum d’enfants en recommandant deux doses au lieu d’une.

Le vaccin peu coûteux (moins de 0,30 euros) existe depuis 30 ans et est efficace pour environ 85% des enfants vaccinés et les protège pour plusieurs dizaines d’années.

Plus il y a d'enfants vaccinés, plus cela limite la circulation du virus et par conséquent les risques pour la population non protégée, dont les plus âgés.

Au printemps 2015, Médecins Sans Frontières a vacciné plus de 30.000 enfants dans le bidonville de la ville portuaire pakistanaise de Karachi © Husni Mubarak Zainal/MSF. Pakistan, 2015.
Au printemps 2015, Médecins Sans Frontières a vacciné plus de 30.000 enfants dans le bidonville de la ville portuaire pakistanaise de Karachi © Husni Mubarak Zainal/MSF. Pakistan, 2015.

ÉVITER LES COMPLICATIONS

On administre également de la vitamine A à tous les enfants pour prévenir les complications oculaires. Des antibiotiques sont prescrits en cas de maladie sous-jacente (p.ex. VIH) ou de malnutrition, car ces patients sont à haut risque de développer une infection bactérienne secondaire comme par exemple une pneumonie. En effet en cas de malnutrition et/ou de maladies préexistantes les complications liées à la rougeole s'avèrent plus fréquentes, plus graves et mortelles.

LA LUTTE DE MSF CONTRE LA ROUGEOLE

Le seul moyen de prévention efficace est la vaccination. Toutefois, les épidémies restent fréquentes dans de nombreux pays. La couverture vaccinale (proportion d'enfants vaccinés sur l'ensemble de la classe d'âge qui devrait l'être) doit être très élevée et maintenue à ce niveau pour limiter le nombre de cas et décès et contrôler la survenue d'épidémies.

Lorsque MSF intervient sur des épidémies de rougeole, nos équipes assurent la prise en charge des malades (traitement des symptômes et des complications, de la malnutrition consécutive à la rougeole, etc.) et s'efforcent de mener, si les autorités locales l'autorisent, une campagne de vaccination. MSF a démontré que vacciner en urgence les enfants permettait de sauver des vies.

En 2015, MSF a vacciné plus de 1 537 400 personnes et traité plus de 129.900 personnes.

En février 2016, MSF a entrepris une campagne de vaccination anti-rougeole dans les camps de réfugiés situés au nord de la France. Les équipes MSF sont déployées dans les camps de Calais et de Grande-Synthe, près de Dunkerque.

Le camp de réfugiés de Grande-Synthe, avant le déménagement vers un nouveau camp bâti par Médecins Sans Frontières. Il n'est pas surprenant que des épidémies de rougeole surviennent dans de telles conditions de vie. Martin Plaut/MSF. France, 2016.
Le camp de réfugiés de Grande-Synthe, avant le déménagement vers un nouveau camp bâti par Médecins Sans Frontières. Il n'est pas surprenant que des épidémies de rougeole surviennent dans de telles conditions de vie. Martin Plaut/MSF. France, 2016.