Nous renforçons nos interventions dans le nord-ouest de la Syrie

MSF a décidé d'étendre son aide médicale et d'élargir la distribution de ressources essentielles permettant de répondre aux besoins croissants de milliers de familles déplacées fuyant les combats. Nous demandons dès lors aux autorités turques de faciliter la mobilité du  matériel et du personnel médical au nord-ouest de la Syrie.

UN DÉPLACEMENT DE POPULATION SANS PRÉCÉDENT EN 9 ANS DE GUERRE

Depuis le 1er décembre 2019, selon l'ONU, plus de 948 000 personnes ont été déplacées par les bombardements et les tirs d'artillerie perpétrés dans le nord-ouest de la Syrie. Ce déplacement massif est l'exode le plus important depuis le début du conflit dans le pays il y a neuf ans.

19 februari - De stad Ariha in het zuiden van Idlib is volledig verwoest en nu een spookstad geworden. © 19 februari - de stad Ariha in het zuiden van Idlib is volledig verwoest en nu een spookstad. © Muhammed Said/Anadolu Agency via Getty Images.
19 février - La ville d'Ariha, dans le sud de la province d'Idlib, est complètement détruite et est maintenant une ville fantôme. © Muhammed Said/Anadolu Agency via Getty Images.

Les personnes déplacées se trouvent dans une situation extrêmement critique - d'autant plus que beaucoup d'entre elles ont été déplacées à plusieurs reprises. Trouver un endroit sûr est un véritable défi. Les personnes déplacées nécessitent urgemment de tentes. Les familles sont parfois obligées de dormir en plein air, dans des bâtiments inachevés ou dans des abris de fortune. Les familles déplacées sont concentrées dans une petite zone le long de la frontière turque, alors que la ligne de front se déplace vers l'ouest à partir d'Alep.

Les camps sont surpeuplés et les installations sanitaires ne peuvent pas répondre aux besoins de toutes les familles nouvellement déplacées et de celles qui séjournent dans les camps depuis plusieurs mois. Cette situation augmente le risque de maladies d'origine hydrique. Les personnes déplacées qui sont arrivées ces dernières semaines ont des difficultés à trouver un abri. Les gens ont urgemment besoin de produits de première nécessité, tels que des matelas, des couvertures, des vêtements d'hiver et des kits d'hygiène.

800 TENTES DÉJÀ EN ROUTE
Afin de répondre aux besoins de toutes les personnes déplacées, MSF a décidé de renforcer significativement ses activités. Le 27 février, nous avons commencé à distribuer 300 tonnes de bûches de bois compressé à plus de 20.000 personnes dans 23 camps de déplacés, afin d'offrir une alternative plus sûre aux méthodes de chauffage actuelles. Très récemment, une famille de quatre personnes est morte étouffée après avoir brûlé un combustible de mauvaise qualité pour tenter de se chauffer.

Dans les semaines à venir, nous nous concentrerons sur la distribution de produits de première nécessité, tels que des tentes, des ustensiles de cuisine, des tapis de sol, ou encore des couvertures. Un premier envoi de tentes et d'articles non alimentaires est déjà en cours pour 800 familles à Idlib. Nous explorons également de nouveaux moyens de dispenser des soins traumatologiques et de renforcer les soins de santé primaires.

NOTRE DEMANDE À LA TURQUIE DE FACILITER LE TRANSIT

La capacité de MSF à étendre son aide aux personnes déplacées dépendra de sa capacité à faire parvenir un flux régulier et constant de matériels de secours et de fournitures médicales, et à pouvoir envoyer des équipes aux côtés de leurs collègues syriens. Ceux-ci sont épuisés après des années de travail dans des conditions extrêmes, de violence et de peur.

MSF n'est pas présente de manière permanente en Turquie. Afin de renforcer son intervention, nous demandons aux autorités turques compétentes de faciliter le transit de matériel et de personnel vers le nord-ouest de la Syrie.

NOS ACTIVITÉS DEPUIS DÉCEMBRE 2019

Een van onze dokters in een consultatie met en patiënt, in de mobiele kliniek in het kamp van Qadimoon. © AZG, februari 2020.
Un de nos médecins en consultation avec un patient, dans la clinique mobile du camp de Qadimoon. © MSF, février 2020.

Depuis que le conflit dans le nord-ouest de la Syrie a véritablement éclaté en décembre 2019, MSF a fourni plus de 260.000 litres d'eau potable par jour à environ 41.000 personnes déplacées, a construit plus de 100 latrines dans des camps près de Sarmadah, et a distribué des articles de secours essentiels à 2000 familles.

En février 2020, nos équipes ont également distribué 600 kits non alimentaires, comprenant des couvertures, des vêtements d'hiver et des kits d'hygiène, au sein des camps et dans les abris informels.

Dans le nord-ouest de la Syrie, nos équipes prodiguent, au sein de cliniques mobiles, des soins de santé maternelle, des soins de santé généraux et des traitements pour les maladies non transmissibles. Nous exerçons également des activités de vaccination régulières. Nous donnons des fournitures médicales d'urgence aux hôpitaux en première ligne du conflit.

Nous disposons également d'une unité spécialisée dans les brûlures qui propose des opérations chirurgicales, des transplantations de peau, des soins de plaies, de la physiothérapie et un soutien psychologique. Enfin, nous apportons un soutien à distance aux services de soins de santé primaires et secondaires de plusieurs hôpitaux et cliniques autour d'Idlib et d'Alepn, et entretenons des partenariats avec trois hôpitaux.