Liban: tant de maladies dues aux conditions de vie déplorables !

Depuis plusieurs années, pour combler le manque chronique d’accès aux soins, MSF mène de nombreux programmes médicaux dans différents gouvernorats libanais : soins de santé primaire, soins maternels et infantiles, santé reproductive, prise en charge des maladies chroniques, promotion à la santé auprès des réfugiés syriens et des Libanais vulnérables, santé mentale…

MSF au Liban

La vallée de la Bekaa est une des régions les plus touchées par la crise syrienne. À leur arrivée au Liban, un grand nombre de réfugiés sont restés près de la frontière où les infrastructures de santé étaient déjà très insuffisantes pour répondre aux besoins des populations. Ils sont nombreux à vivre dans des constructions inachevées ou dans des campements improvisés, érigés au hasard des champs ou le long des routes.

« En été, nous voyons toujours beaucoup d’infections respiratoires, des troubles gastro-intestinaux ou des maladies de peau. » indique le Dr Bilal Qassem, médecin à la clinique MSF de Baalbek. « Ces maladies sont toutes directement liées aux conditions de vie déplorables dans lesquelles nos patients vivent. Ils habitent dans des installations de fortune, souffrent d’un accès très limité à l’eau potable et ne bénéficient pas d’une hygiène minimum. Tout cela augmente sensiblement les risques de maladies transmissibles. »

 

Soins de santé aux réfugiés syriens au Liban © J. Saad
Avant la guerre, cette femme âgée était traitée en Syrie pour une maladie chronique. Elle explique au Dr Klaus qu’elle a dû, comme beaucoup, interrompre son traitement, faute de moyens pour continuer à le payer.  © J. Saad

> Retourner vers le dossier - Liban « Les plus vulnérables, quasiment privés de soins ! »

Je fais un don