Le Geo Barents libéré par les autorités italiennes après 24 jours de détention

Le navire de recherche et de sauvetage de MSF, le Geo Barents, a été libéré par les autorités italiennes le 26 juillet dernier, après 24 jours de détention dans le port d'Augusta. Nos équipes sont donc retournées en Méditerranée centrale pour continuer à sauver des vies.

Une détention punitive

C’est à l'issue d'une inspection rigoureuse du Geo Barents qui a duré pas moins de 14 heures que les autorités italiennes avaient relevé, le 2 juillet dernier, 22 manquements administratifs et techniques. Mais la détention de notre navire ne semble pas avoir été fondée sur les réglementations maritimes pertinentes. Les détentions répétées et prolongées de navires d'ONG sont souvent instrumentalisées par les autorités, empêchant les navires humanitaires de retourner en mer pour leur mission de sauvetage. Ces deux dernières années, 12 autres navires d’ONG ont été détenus de cette manière.

Méditerranée MSF Geo Barents
Le 12 juin dernier, nos équipes à bord du Geo Barents ont sauvé 93 personnes se trouvant sur des bateaux en détresse. © Avra Fialas, 12 juin 2021.

le résultat du désengagement des états européens

Depuis le début de l'année 2021 jusqu'à aujourd'hui, près de 1000 personnes ont perdu la vie en Méditerranée centrale, soit trois fois plus qu'à la même période en 2020. Notre présence dans cette mer étant le résultat direct du désengagement des États européens en la matière, il est inacceptable que les ONG qui comblent cette lacune soient empêchées de sauver des vies.

Les politiques européennes de non-assistance condamnent des personnes à se noyer en mer et obligent des milliers d'autres à subir des violations de leurs droits humains en Libye, où elles sont soumises à la détention, à l’exploitation et à la violence. En 2021, jusqu'à présent, 19 300 hommes, femmes et enfants ont été interceptés par les garde-côtes libyens en Méditerranée.