Attaque à Palma, Mozambique : MSF soigne les victimes dans les villes voisines

La ville de Palma, dans la province mozambicaine de Cabo Delgado, a été attaquée de manière extrêmement violente par un groupe armé, le mercredi 24 mars. Les attaques se sont poursuivies tout au long du week-end. Des milliers de personnes ont dû fuir dans la brousse et se dirigent maintenant progressivement dans d'autres villes de Cabo Delgado. C'est dans celles-ci que nous recueillons les victimes de l'attaque.

Des équipes dans les villes voisines pour recueillir les victimes

Au moment de l'attaque, nous n'avions pas d'équipe à Palma, nous n'avons donc pas de vue d'ensemble de la situation. Mais à d'autres endroits de la province de Cabo Delgado, comme Afungi, Montepuez, Mueda, Nangade, Pemba ou encore Macomia , nous recueillons ou allons recueillir des victimes. Nous étudions également la possibilité de fournir une assistance aux habitants de Palma eux-mêmes. Il sera crucial d'obtenir un accès sans entrave à la ville afin que nous puissions déployer notre assistance médicale et humanitaire.

Meluco
Une photo prise le 19 mars, avant l'attaque perpétrée à Palma. Un bébé souffrant de malnutrition est examiné à Meluco, Cabo Delgado. Dans toute cette province ravagée, nous menons de nombreux projets médicaux. Dans les endroits les plus proches de Palma, nous nous tenons prêts à recevoir les victimes de l’attaque. © MSF

Immédiatement après l'attaque, une équipe a commencé à travailler à Afungi, une péninsule située à quelque 25 km de Palma. Le 29 mars, des centaines de personnes y étaient arrivées. Nous leur apportons une première aide d'urgence, stabilisons les blessés et évacuons les patients dans un état critique.  Notre principal objectif est désormais de sauver des vies.

La plupart des patients sont en état de choc, déshydratés et affamés, étant depuis 4 ou 5 jours en train de marcher dans la brousse, sans eau ni nourriture. Nous rencontrons des personnes souffrant de blessures légères à modérées, mais aussi des patients dans un état critique avec des blessures graves, mettant leur vie en danger.

Des soins à un bébé blessé par balle

Environ un tiers des personnes en fuite sont des enfants. Nous avons notamment soigné un bébé blessé par balle. Les femmes enceintes arrivent aussi en très mauvais état. Une femme enceinte de sept mois est arrivée avec une grave hémorragie ; son bébé était déjà mort. La plupart des mères vues par notre équipe étaient en état de choc, déshydratées et n'avaient pas mangé depuis des heures, de sorte qu'elles étaient incapables de nourrir leurs bébés. C'est une situation déchirante.

Nos équipes essaient de savoir où se trouvent actuellement les grands groupes de personnes qui ont fui Palma et tentent de cartographier les voies de fuite afin d'adapter rapidement notre assistance médicale.

Je fais un don au fonds d'urgence

Tous nos projets médicaux dans la province de Cabo Delgado sont financés par le fonds d'urgence, qui nous permet d'apporter une aide médicale immédiate aux victimes d'épidémies (comme la rougeole ou le COVID-19), de catastrophes naturelles ou de conflits (comme ici au Mozambique). C’est grâce au soutien de ses donateurs que MSF a la possibilité de répondre rapidement à ce type d'urgence et d'agir là où les besoins sont les plus criants.