République démocratique du Congo : MSF mène des campagnes de vaccination en urgence pour faire face aux épidémies de rougeole

En République démocratique du Congo, nos équipes sont confrontées à un nombre croissant de cas de rougeole dans plusieurs provinces du pays. Bien que facilement évitable par la vaccination, la rougeole s’avère dangereuse, voire mortelle, particulièrement chez les enfants de moins de cinq ans. Pour les protéger, nos équipes mènent des campagnes de vaccination en urgence.

Carte de la République Démocratique du Congo

Selon le ministère de la Santé congolais, de janvier à mi-juin 2022, plus de 68 500 cas suspects et 1002 décès liés à la rougeole ont été signalés en République démocratique du Congo (RDC), soit plus que le nombre total de cas pour l’ensemble de l’année 2021, mais en à peine plus de cinq mois. 114 zones de santé ont été déclarées en épidémie dans 24 des 26 provinces du pays.

La vaccination reste insuffisante

La résurgence régulière des épidémies de rougeole en RDC s’explique en bonne partie par une couverture vaccinale insuffisante. Les longues distances à parcourir pour se rendre dans un centre de santé et le manque de moyens pour payer le transport, entre autres, découragent de nombreux parents à faire vacciner leurs enfants. L’acheminement des vaccins jusque dans des zones reculées et le maintien de la chaîne de froid pour en assurer une bonne conservation constituent également des défis logistiques de taille. À cela viennent s’ajouter d’autres facteurs, notamment la grève des infirmiers d’août 2021 à février 2022, qui a entraîné la suspension des activités de vaccination de routine dans de nombreux centres de santé. La Covid-19 a aussi limité les déplacements et engendré chez certaines personnes une peur de se rendre dans les structures de santé et de se faire vacciner.

Une prise en charge gratuite

Nos équipes d’urgence se déploient pour venir en appui au ministère de la Santé lorsqu’une augmentation rapide des cas est notifiée dans une zone, lorsque les capacités de réponse locales sont limitées ou que l’accès est difficile, par exemple. Depuis le début de l’année, ces équipes ont vacciné plus de 700 000 enfants contre la rougeole dans 10 provinces de la RDC. Outre la vaccination, elles assurent aussi le traitement des enfants malades.

Pour endiguer la progression de la rougeole, il faut intensifier la riposte vaccinale et instaurer une prise en charge gratuite des cas des rougeoles dans les zones déclarées en épidémies par les autorités. Mais il faut aussi prévenir l’apparition de nouvelles épidémies en augmentant la couverture vaccinale. Cela passe notamment par l’accélération de la mise en place de la deuxième dose du vaccin rougeole préconisé par les autorités et le respect des calendriers d’organisation des campagnes de vaccination supplémentaire de masse. L’un des enjeux est de faire en sorte qu’un effort vaccinal de routine soit maintenu même lors de la réponse à d’autres crises et épidémies, comme la Covid-19 et Ebola.