Plus de deux mois après le début de la guerre en Ukraine, l'aide médicale d'urgence de MSF se poursuit sans relâche

L'aide médicale d'urgence de MSF se poursuit sans relâche en Ukraine. Nos équipes gèrent actuellement deux trains d'évacuation médicale de l'est vers Lviv, et nous disposons de cliniques mobiles dans les principales villes touchées du pays. Nous continuons également à fournir des formations et des équipements afin que les hôpitaux dans le besoin restent prêts à accueillir leurs patients. Nous vous proposons ci-dessous un aperçu de nos principales interventions au 20 mai.

Psychologe Marina Popova verleent psychologische eerste hulp aan een vrouw die net met de bus is aangekomen in het opvangcentrum in Zaporizhzhia.
La psychologue Marina Popova donne les premiers soins psychologiques à une femme qui vient d'arriver en bus au refuge de Zaporizhzhia.  © Pau Miranda, 2 mei 2022.

PLUS DE 650 EMPLOYÉ.ES DE MSF EN UKRAINE

MSF en Ukraine travaille actuellement avec 160 employés internationaux et plus de 490 employés ukrainiens. D'autres rejoignent nos équipes chaque jour, que ce soit du personnel médical (chirurgiens, médecins, infirmiers, psychologues) ou du personnel logistique et des coordinateurs.

PLUS DE 485 TONNES DE FOURNITURES MÉDICALES POUR L'UKRAINE

Depuis le 24 février, MSF a envoyé plus de 485 tonnes de matériel médical et de premiers secours en Ukraine. Une grande partie de cette somme a déjà été envoyée aux hôpitaux et aux centres de santé ou au ministère de la Santé pour une distribution ultérieure dans les zones où les besoins sont les plus importants.

547 PATIENTS ÉVACUÉS PAR LE TRAIN MÉDICAL DE MSF

Au total, nous avons déjà transporté 547 personnes pour les mettre en sécurité à Lviv, à l’ouest du pays, depuis la mise en place de notre (premier) train d'évacuation médicale. Il y avait parmi eux 78 orphelins et 469 patients. 

Des niveaux inférieurs de soins médicaux sont possibles dans ce train. Cela signifie que nous pouvons prendre plus de personnes (environ 50 patients par trajet), mais pas des patients nécessitant des niveaux de soins élevés.

Depuis le 31 mars, notre train a effectué 18 déplacements pour évacuer la population. Lors de chaque déplacement, des membres de la famille et des soignants sont présents.

NOTRE DEUXIÈME TRAIN, PLUS ÉQUIPÉ MÉDICALEMENT, EST SUR LES RAILS

Nos équipes disposent désormais d'un second train pour évacuer les patients critiques.

Dans ce train, des niveaux de soins plus élevés sont possibles.

  • 3 à 4 patients en soins intensifs peuvent être admis.
  • 26 patients critiques peuvent être transportés.
  • Il y a également de la place dans ce train pour les patients dont l'état est moins critique et pour les membres de la famille ou les soignants.
Ambulancemedewerkers en medici van AZG brengen een patiënt over in een ambulance in de West-Oekraïense stad Lviv op 10 april 2022
Des médecins et des ambulanciers de Médecins Sans Frontières transfèrent un patient dans une ambulance dans la ville de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine. © Genya Savilov, 10 avril 2022.

NOTRE ASSISTANCE MÉDICALE DANS TOUTE L'UKRAINE

Nous poursuivons notre assistance médicale dans toute l'Ukraine. Vous trouverez ci-dessous un aperçu de nos activités dans les villes les plus importantes du pays.

NOTRE AIDE MÉDICALE SE POURSUIT UN PEU PARTOUT EN UKRAINE

Nous continuons à déployer une assistance médicale dans toute l’Ukraine.  

  • Nous gérons un dispositif de cliniques mobiles et organisons des consultations médicales spécialisées axées sur les maladies non transmissibles, les soins en santé mentale et l’identification des victimes de VSS (violences sexuelles et sexistes). En outre, nous dispensons des soins et fournissons des médicaments aux personnes souffrant de maladies chroniques telles que l'hypertension, l'asthme, le diabète, les maladies cardiovasculaires et l'épilepsie.
  • Nous faisons des dons de médicaments et de matériel médical et assurons la formation des travailleurs de santé et des secouristes qui interviennent sur le terrain.  
  • Nous distribuons des fournitures humanitaires dans les centres d’accueil pour personnes déplacées et organisons des séances de sensibilisation psychologique pour des groupes de déplacés et des consultations individuelles en santé mentale.  De nombreuses personnes réfugiées dans les abris sont particulièrement vulnérables : personnes âgées, handicapés et enfants non accompagnés.
  • Nous avons déjà formé des centaines de médecins et d'infirmiers à la prise en charge d’afflux massifs de blessés. Nous leur avons appris à trier les patients en fonction de la gravité de leurs plaies et à leur dispenser des soins appropriés.   
  • Nous avons mis en place une ligne d’assistance téléphonique pour les survivants de violences sexuelles et domestiques, qui bénéficient ainsi de consultations anonymes. Nous fournissons aussi des médicaments pour éviter les contaminations par le VIH et d’autres IST, ainsi que les grossesses non désirées. La ligne d'assistance téléphonique est opérationnelle à Kiev et à Kharkiv.
  • Nous apportons également un soutien logistique à certaines structures de santé de Donetsk et de Luhansk afin qu’elles puissent assurer leur autonomie en électricité grâce à des groupes électrogènes et l’énergie solaire. Pour rester opérationnelles, ces structures doivent aussi avoir des réserves d’eau potable pour une semaine.    
  • Les hôpitaux que MSF a visités dans les régions de Donesk et de Luhansk sont tous dotés d’une capacité chirurgicale – à des niveaux différents toutefois. Nous avons déployé une équipe dans la région pour accompagner, « coacher » et former en continu le personnel des hôpitaux, afin d’améliorer et de renforcer leurs capacités    chirurgicales. Nous nous tenons prêts également à intervenir en back-up en cas de frappes faisant un grand nombre de blessés.
  • Nous avons lancé un service de réorientation des cas par ambulance pour évacuer les patients des hôpitaux les plus proches des zones actives du conflit, à l’est du pays.    Ce service, qui est géré depuis les villes de Dnipro et de Pokrovsk, assure les transferts entre hôpitaux. Il permet à l’équipe de procéder en continu à des évacuations au départ de Dnipro ou d'autres villes, en direction de Lviv, à bord du train médicalisé de Médecins Sans Frontières.
  • À Lviv, notre équipe organise le soutien à l'unité des grands brûlés d’un des principaux hôpitaux de référence. 

Pour une version plus détaillée, veuillez lire l'accordéon ci-dessous.

    Centre de l'Ukraine

    Kyiv

    • À Hostomel, dans la banlieue de Kyiv, nos équipes ont travaillé aux côtés de médecins ukrainiens pour relancer les soins médicaux dans une communauté dévastée par des semaines de combats intensifs. Même après le départ des forces russes, les gens étaient initialement trop effrayés pour quitter les sous-sols. Les cliniques mobiles, les consultations médicales d'urgence et les références fonctionnent à nouveau. Une équipe de santé mentale MSF offre des consultations individuelles, ainsi que des conseils et des évaluations en groupe.
    • À Kyiv, nous assurons le suivi de plus de 1000 patients atteints de maladies non transmissibles, principalement des personnes âgées et vulnérables. Des bénévoles nous aident à livrer les médicaments au domicile des patients. 
    • Nous avons mis en place une ligne d'assistance téléphonique pour les survivants de violences sexuelles et de violences domestiques, offrant des consultations confidentielles et la délivrance de médicaments pour prévenir le VIH, les IST et les grossesses non désirées dans les Oblasts de Kyiv et de Chernihiv. Ce service fonctionne également à Kharkiv.
    • Nous soutenons les centres d'accueil pour les survivants de violences sexuelles autour de Kyiv par des formations et des consultations de santé mentale.
    • A Bila Tserkva, à 80 km au sud de Kyiv, un hôpital spécialisé en chirurgie a été identifié. Une équipe MSF dirige une formation de deux jours sur la gestion d'un afflux massif de blessés et des dons ont été faits aux structures de santé de l'Oblast.
    • À Fastiv, Makariv et Borodianka, nous nous efforçons de soutenir les personnes âgées et les personnes déplacées qui souffrent de maladies chroniques par le biais de cliniques mobiles et de soins à domicile. Un soutien psychosocial est proposé ainsi que des consultations médicales, tandis que des formations sont offertes aux structures sanitaires locales.

    Kropyvnytskyi

    • Une équipe MSF effectue des dons médicaux, des formations pour les professionnels de santé et les premiers intervenants, distribue des articles de première nécessité dans les abris pour personnes déplacées et organise des sessions de psychoéducation avec des groupes de personnes déplacées et des consultations individuelles en santé mentale dans la ville et les zones périphériques.

    Sud de l'Ukraine

    Mykolaiv et Odesa

    • Pour aider les structures de santé ukrainiennes à faire face à un afflux potentiel de blessés, les équipes MSF ont formé des centaines de médecins et d'infirmiers à trier les patients en fonction de la gravité de leurs blessures. Cette étape est essentielle pour garantir que les patients soient traités de manière appropriée dans une situation d'urgence.
    • À Mykolaiv, MSF finance également le travail des bénévoles locaux qui apportent des équipements médicaux et logistiques à l'intérieur et à l'extérieur de la ville assiégée.

    Nord de l'Ukraine

    Chernihiv

    • Autour de Chernihiv, nous gérons des cliniques mobiles dans plusieurs villages voisins pour répondre aux besoins de santé. Nous offrons des consultations externes pour les maladies non transmissibles ainsi qu'un soutien en matière de santé mentale et d'identification des violences sexuelles et sexistes. De plus, nous atteignons les patients de l'Oblast de Chernihiv grâce à notre ligne d'assistance téléphonique pour les violences sexuelles et sexistes, située à Kyiv.

    Kharkiv

    •  La situation à Kharkiv est devenue relativement stable, et les autorités ont demandé aux gens de partir afin de reprendre les services du métro. La plupart des personnes qui s'y réfugient souffrent de stress et de traumatismes psychologiques dus à la guerre, et le calendrier du retrait progressif n'est pas encore clair, nous poursuivrons donc nos activités tant que nous en verrons la nécessité. Nous gérons également une clinique mobile autour de Derhachi, au nord de Kharkiv, en essayant d'atteindre les personnes vulnérables qui ont besoin de soins médicaux, et nous ferons don de nourriture et de kits contenant des articles non alimentaires à Chuhuiv, à l'est de la ville. Ces dernières semaines, les forces ukrainiennes ont réussi à repousser les forces russes et l'intensité des bombardements a quelque peu diminué. Par ailleurs, les autorités locales ont annoncé que les personnes réfugiées dans les stations de métro devront quitter les lieux - lorsque le service de métro devrait reprendre. Cela entraînera une réorientation des activités de MSF.
    Akademika Barabashova biedt onderdak aan tientallen ontheemden, waarvan de meesten bejaard zijn.
    L'Akademika Barabashova fournit un abri à des dizaines de personnes déplacées, dont la plupart sont des personnes âgées. © Mohammad Ghannam, 27 avril 2022.

    Zhytomyr

    • A Zhytomyr, les équipes MSF fournissent un soutien social (colis alimentaires et kits d'hygiène) et un soutien psychologique à tous les patients atteints de tuberculose active afin de les aider à continuer à prendre correctement leurs médicaments et à terminer leur traitement.
    • MSF transporte également des échantillons à l'hôpital antituberculeux pour qu'ils soient testés et que les évolutions des patients puissent être suivies.
    • Parallèlement, nous continuons à soutenir l'hôpital régional de lutte contre la tuberculose en lui fournissant des médicaments contre la tuberculose et autres, ainsi que des consommables de laboratoire et de la nourriture pour les patients.

    Ukraine de l'Est

    MSF a étendu ses activités dans l'est de l'Ukraine pour répondre aux besoins humanitaires croissants dans les zones proches de la ligne de front et dans les lieux accueillant des personnes ayant fui leur foyer.

    Depuis février 2022, nous avons fait don de fournitures médicales et/ou dispensé des formations sur place ou à distance sur les accidents de masse au personnel médical ukrainien travaillant dans de nombreux hôpitaux de l'est de l'Ukraine.

    Dnipro

    • À Dnipro et dans ses environs, nous soutenons les personnes vulnérables qui ont fui les régions des oblasts de Donetsk et de Luhansk où le conflit est particulièrement intense, et qui séjournent désormais temporairement ou à plus long terme dans des dizaines d'abris et de logements.
    • De nombreuses personnes vivant dans les abris sont très vulnérables, notamment les personnes âgées, les personnes porteuses de handicap, les enfants non accompagnés et les personnes qui n'ont pas les moyens de faire le voyage vers l'ouest de l'Ukraine ou à l'étranger.
    • Dans les abris, nos équipes gèrent des cliniques mobiles, offrant des consultations médicales, la poursuite des soins et des médicaments pour les personnes souffrant de maladies chroniques telles que l'hypertension, l'asthme, le diabète, les maladies cardiaques et l'épilepsie, l'orientation vers l'hôpital pour les patients gravement malades, les premiers secours psychologiques et les consultations en santé mentale, ainsi que des articles de première nécessité.

    Zaporizhzhia

    • À Zaporizhzhia, nous apportons notre soutien aux personnes qui arrivent de Marioupol et d'autres régions où les combats sont intenses.
    • Nos équipes gèrent des cliniques mobiles dans le principal centre d'accueil et dans les abris de Zaporizhzhia, offrant des consultations médicales, la poursuite des soins et des médicaments pour les personnes souffrant de maladies chroniques telles que l'hypertension, l'asthme, le diabète, les maladies cardiaques et l'épilepsie, l'orientation vers l'hôpital pour les patients gravement malades, les premiers secours psychologiques et les consultations en santé mentale, ainsi que des articles de première nécessité.
    • Nous avons également fait don de fournitures médicales et dispensé une formation sur les accidents de masse au personnel du principal hôpital de référence de Zaporizhzhia. 

    Régions de Donetsk et de Luhansk

    • Nous travaillons avec les établissements de santé proches de la ligne de front dans l'oblast de Donetsk pour nous assurer qu'ils disposent de suffisamment de fournitures et de formations pour pouvoir continuer à traiter les patients même s'ils sont coupés des lignes d'approvisionnement par des combats intenses.
    • Pour certains établissements, nous apportons également un soutien logistique afin qu'ils puissent disposer d'une alimentation autonome en électricité grâce à des générateurs et à l'énergie solaire, et d'eau potable pour continuer à fonctionner jusqu'à une semaine.
    • Les hôpitaux que MSF a visités dans les régions de Dontesk et Luhansk ont tous une capacité chirurgicale, mais à des niveaux variables. MSF a mis en place une équipe dans la région afin de fournir des conseils, un encadrement et une formation continue aux hôpitaux pour améliorer et développer leur capacité chirurgicale, ainsi que pour intervenir en cas d'afflux massif de patients blessés.
    • MSF a également lancé un service d'orientation en ambulance pour évacuer médicalement les patients des hôpitaux les plus proches des zones de guerre active à l'est. Géré à partir des villes de Dnipro et de Pokrovsk, il s'agit d'un service de référence d'hôpital à hôpital. L'équipe peut ensuite organiser l'évacuation continue de Dnipro ou d'autres endroits vers Lviv dans le train médical de MSF.

    Ukraine de l'Ouest

    Vinnytsia

    • À Vinnytsia, nous apportons notre soutien aux personnes qui ont fui d'autres régions du pays et se sont réfugiées dans des logements et des abris temporaires ou à plus long terme.
    • Dans les abris, nos équipes gèrent des cliniques mobiles, offrant des consultations médicales ; la poursuite des soins et des traitements pour les personnes souffrant de maladies chroniques telles que l'hypertension, l'asthme, le diabète, les maladies cardiaques, l'épilepsie ; l'orientation vers l'hôpital pour les patients gravement malades ; les premiers secours psychologiques et les consultations en santé mentale ; et des articles de première nécessité.
    • Nous travaillons avec les hôpitaux locaux pour les aider à se préparer à des événements de masse et nous étudions comment nous pouvons fournir de l'eau et un soutien sanitaire. Nos équipes ont également fait des dons aux établissements de santé de l'Oblast.
    • La réhabilitation de l'espace hospitalier pour accueillir les personnes âgées évacuées des régions orientales est toujours en cours, mais les 15 premiers lits sont désormais prêts. Nous nous coordonnons actuellement avec les autorités pour identifier les personnes à évacuer en priorité.

    Lviv

    • À Lviv, notre équipe travaille pour soutenir l'unité des brûlés de l'un des grands hôpitaux de référence.
    Beeld van een training om de massale toevloed van gewonden te beheersen, gegeven door medewerker van Artsen Zonder grenzen Edward Chu, adviseur voor spoedeisende geneeskunde en Joachim Gruber, arts in een ziekenhuis in Lviv.
    Image d'une formation pour gérer l'afflux massif de blessés, donnée par Edward Chu, membre de Médecins Sans Frontières, consultant en médecine d'urgence, et Joachim Gruber, médecin dans un hôpital de Lviv. © Peter Bräunig, 14 mars 2022.

      Mukachevo et Berehove

      • Une équipe gère des cliniques mobiles près de la frontière avec la Hongrie, offrant des consultations médicales, ainsi que des soins de santé mentale par le biais de sessions individuelles et de groupe.
      • Nous avons organisé des formations avec les professionnels de santé locaux, notamment sur la santé mentale pour les psychologues et les premiers intervenants, et nous avons commencé des séances de thérapie de groupe et des consultations individuelles de santé mentale avec les personnes déplacées.
      • Nous continuons à faire des dons aux établissements de santé dans ces deux endroits et à distribuer des kits d'articles non alimentaires (NFI) pour les personnes déplacées, en particulier dans les zones rurales voisines.

      MSF DANS LES PAYS FRONTALIERS

        Biélorussie

        • Contexte : Plus de 27 000 personnes ont traversé le Biélorussie depuis l'Ukraine à la date du 12 mai (HCR).
        • En Biélorussie, MSF poursuit ses programmes réguliers. Nous soutenons le programme national de lutte contre la tuberculose (TB) et le traitement de l'hépatite C dans les prisons.
        • Depuis 2021, nous aidons également les personnes en déplacement bloquées entre la Biélorussie et les pays de l'UE.
        • Une équipe MSF a évalué les besoins médicaux et humanitaires aux frontières biélorusse-ukrainienne et biélorusse-polonaise. Nous avons commencé à voir les premiers patients et espérons augmenter notre capacité à fournir une assistance médicale aux personnes déplacées d'Ukraine.

        Pologne

        • Contexte : Plus de 3 millions de personnes ont fui l'Ukraine vers la Pologne depuis le 3 mai (HCR).
        • Jusqu'à présent, la Pologne a été la principale voie d'acheminement du personnel et du matériel en Ukraine, et MSF dispose d'équipes chargées de faciliter ces mouvements.
        • Lors des premiers jours de réponse, MSF a fait don de quelques articles de secours essentiels à la Croix-Rouge de Lublin et à un point d'accueil à Horodlo, près du poste frontière de Zosin. 

        Russie

        • Contexte : Au 15 mai, plus de 838 000 personnes ont fui l'Ukraine vers la Russie (HCR).
        • MSF travaille avec les autorités sanitaires des régions d'Arkhangelsk et de Vladimir pour réduire le fardeau de la tuberculose résistante aux médicaments et améliorer le traitement de la maladie. 
        • MSF se prépare à répondre aux besoins des personnes déplacées dans le sud de la Russie et à porter assistance aux personnes dans le besoin.
        • Dans le cadre de notre projet à Moscou et à Saint-Pétersbourg, où nous travaillons en partenariat avec des ONG locales pour soutenir les groupes vulnérables, nous avons constaté une augmentation du nombre de cohortes pour les soins du VIH et de l’hépatite C, parmi lesquelles des Ukrainiens qui sont bloqués en Russie et ne peuvent pas obtenir de renouvellement de leurs médicaments antirétroviraux. 

        Slovaquie

        • Contexte : Plus de 424 000 personnes ont rejoint la Slovaquie depuis l'Ukraine à la date du 18 mai (HCR).
        • Nous avons signé un protocole d'accord avec le ministère de la Santé pour pouvoir importer des fournitures médicales et nous avons formé le personnel de santé à la tuberculose et à la tuberculose multirésistante.
        • Pour l'instant, les besoins humanitaires et médicaux critiques sont couverts par les autorités locales et la société civile.