Où en est l'aide d'urgence en Ukraine et dans les pays voisins ? Voici l'état des lieux en date du 8 mars

Depuis le début des combats dans le pays, les équipes MSF travaillent jour et nuit pour mettre en place une réponse aux besoins, de plus en plus importants et urgents.

Alors que les besoins médicaux sont élevés dans une grande partie du pays, les pénuries, notamment de médicaments et de fournitures, s’aggravent considérablement. La réponse humanitaire médicale de Médecins Sans Frontières a commencé et va s’intensifier dans les jours et les semaines à venir. Voici un état des lieux de nos activités en Ukraine et dans les pays voisins, en date du 8 mars.

matériel médical kyiv
Les équipes MSF chargent du matériel médical d'urgence dans un train à la gare de Lviv, pour l'expédier le plus rapidement possible vers les hôpitaux de Kyiv. © MSF - 5 mars 2022

Nous approvisionnons les hôpitaux en matériel médical

Les équipes de Médecins Sans Frontières sont en contact avec les hôpitaux ukrainiens. Nombre d'entre eux ont désespérément besoin de fournitures pour soigner les blessé.es de guerre et fournir des soins continus aux patients atteints de maladies chroniques et d'autres pathologies.

MSF a désormais fait don de la plupart des fournitures médicales que nous avions déjà dans le pays, aux hôpitaux de l'est du pays et de Kyiv, y compris :

  • des kits de chirurgie,
  • des kits de traumatologie,
  • des kits de soins de masse.

D'autres fournitures MSF ont commencé à arriver dans le pays : le samedi 5 mars, MSF a pu acheminer 120 m3 de matériel médical. Un tiers de ce matériel a été immédiatement acheminé par train au ministère de la Santé à Kyiv pour être utilisé dans les hôpitaux de la capitale et des villes plus à l'est.

D'autres fournitures arriveront dans le pays cette semaine et au-delà. Nos équipes veillent à s'assurer que nous sommes en mesure de fournir le bon matériel médical aux bons hôpitaux, au bon moment, en fonction de leurs besoins et des défis auxquels ils sont confrontés.

À travers le pays, les équipes MSF identifient les besoins et soutiennent les hôpitaux face à l’afflux de patient.es

  • Nous identifions les besoins en termes de matériel médical et de fournitures nécessaires aux hôpitaux.
  • Nous avons dispensé des formations dans les hôpitaux, pour les aider à gérer un grand nombre de blessé.es arrivant en même temps et à traiter les blessures de guerre.

à OdeSsa, nous préparons notre soutien aux hôpitaux pour prendre en charge les blessé.es

À Odessa, nos équipes ont évalué la situation, pour anticiper les besoins à venir dans un contexte de guerre. Nous allons aider à la préparation des hôpitaux pour la prise en charge des blessé.es (formation, soutien au triage, stabilisation des patients...).

Nous envisageons également d'aider à la mise en place de postes médicaux avancés - de petites salles d'urgence capables de fournir les premiers soins aux blessé.es, avant de les transporter vers les hôpitaux. Nous prévoyons également de continuer à aider à l'approvisionnement en médicaments afin d'éviter les pénuries.

La ville de Mariupol est actuellement encerclée et lourdement bombardée (situation au 8 mars)

Le personnel MSF sur place nous dit que les magasins ont cessé de fonctionner et que la plupart d'entre eux ont été vidés par des personnes à la recherche de produits de première nécessité comme de la nourriture. Il n'y a ni chauffage ni électricité. Les pharmacies sont à court de médicaments.

Le plus inquiétant, c'est qu'il n'y a pas d'accès à l'eau potable - le personnel signale que les gens font fondre la neige et recueillent l'eau de pluie pour boire, et qu'ils ouvrent les systèmes de chauffage pour se laver les mains.
Pendant trois jours (5, 6 et 7 mars), un cessez-le-feu a été convenu à trois reprises pour permettre aux populations civiles de quitter la ville en toute sécurité. À chaque fois, le cessez-le-feu a échoué. La situation dans la ville est de plus en plus désespérée.

La réponse de Médecins Sans Frontières dans les pays voisins

Depuis le début de la guerre en Ukraine, nos équipes sont également présentes dans les pays limitrophes : en Pologne, Hongrie, Moldavie, Slovaquie, Russie et Biélorussie.

  • Pologne

Selon l'Agence des Nations unies pour les réfugiés, plus d'un million de personnes ont fui l'Ukraine pour se réfugier en Pologne, où le nombre d'arrivées quotidiennes continue d'augmenter.

Nos équipes d'urgence sont à la frontière polono-ukrainienne et ailleurs en Pologne pour évaluer les besoins humanitaires médicaux. Des équipes MSF sont également basées en Pologne pour soutenir nos activités en Ukraine en acheminant du personnel, des médicaments et du matériel médical. Enfin, nous essayons de mettre en place des opérations d'urgence des deux côtés de la frontière
Jusqu'à présent, nos opérations en Pologne ont été modestes, notamment car la société civile polonaise a déjà apporté une réponse forte.

  • Hongrie

L'une de nos équipes évalue la situation et les besoins des personnes qui traversent la frontière, en se concentrant sur l'identification des besoins moins visibles des personnes ou des groupes particulièrement vulnérables.

  • Moldavie

Nous avons envoyé des équipes dans le nord et le sud-est du pays afin d'évaluer la situation des réfugié.es aux postes frontières et de nous concentrer sur l'analyse de la possibilité de soutenir les malades chroniques ou les besoins en matière de santé mentale.
A Palanca, nous commencerons les soins de santé primaires pour les réfugié.es à partir du 9 mars.

  • Slovaquie

La plupart des réfugié.es qui arrivent en Slovaquie semblent être en transit. L'une de nos équipe d'urgence est arrivée dans le pays au début du mois de mars. Pour l'instant, il n'y a pas de besoins critiques du côté slovaque en termes de soins de santé, d'abris et d'autres services humanitaires. Néanmoins, nous gardons une équipe à la frontière pour soutenir les autorités locales si nécessaire.

Parallèlement, nous nous préparons à des évaluations transfrontalières en Ukraine afin d'évaluer la situation des soins de santé et des personnes déplacées dans les régions du sud-ouest de l'Ukraine, en commençant par Uzhgorod.

  • Russie

MSF travaille avec les autorités sanitaires des régions d'Arkhangelsk et de Vladimir pour réduire la charge de la tuberculose résistante aux médicaments et améliorer le traitement de la maladie.  
Nous procédons actuellement à des évaluations dans le sud de la Russie pour voir si de nouveaux besoins humanitaires médicaux sont apparus. Nous avons également fait des dons comme de la nourriture, des kits d'hygiène et des médicaments pour soutenir les réfugié.es.

  • Biélorussie

En Biélorussie, nous continuons à mener nos programmes réguliers de lutte contre la tuberculose et l'hépatite C. Une équipe d'évaluation s'est rendue dans les zones frontalières de la Biélorussie et de l'Ukraine pour évaluer les besoins médicaux et humanitaires potentiels.