Médias sociaux

Open the menu

Naître en sécurité : Ouverture d'une nouvelle maternité en République centrafricaine

Au printemps dernier, nombreux.euse d’entre vous nous ont aidé à construire une nouvelle maternité à Bangui

Nous voulons vous exprimer notre plus profonde gratitude pour votre participation au 20km. Votre soutien a été essentiel pour atteindre notre objectif de collecter des fonds pour la nouvelle maternité de Bangui.

Grace a votre soutien, MSF facilite l’accès aux soins pour les futures mamans, avec la construction d’une maternité à Bangui

Présents en territoire centrafricain depuis 1997, nous y avons construit une première maternité en 2014 : la maternité Castors.

Depuis, le taux d’occupation des lits est en constante augmentation, atteignant 135% en 2019, ce qui souligne la nécessité de construire une nouvelle maternité.

Grâce à votre générosité, les services de maternité et de néonatalogie du CHUC ont été entièrement rénovés par MSF. Ouverts officiellement en juillet 2022, ceux-ci fournissent des soins d'urgence aux femmes enceintes et aux nouveau-nés en situation critique.

De mi-juillet à mi-décembre, les équipes de MSF et du ministère de la santé ont pris en charge :

  • 2 546 femmes enceintes,
  • 669 bébés ont été admis dans le service néonatal, dont 125 nés prématurément.

Peu d'hôpitaux du pays offrent un service similaire, qui comprend une unité de soins intensifs pour les prématurés et les nouveau-nés qui ont des difficultés respiratoires et d'autres complications.

La situation critique de la santé maternelle et infantile en RCA a incité MSF à fournir des soins obstétriques d'urgence gratuits aux femmes et aux nouveau-nés dans plusieurs endroits du pays. MSF forme également le personnel du ministère de la Santé, et rénove et équipe les structures médicales afin qu'elles puissent offrir un bon niveau de soins.

Virginie Abdouramane, infirmière MSF (à droite), marche avec une patiente à la maternité du Centre hospitalier communautaire (CHUC), soutenue par MSF. Centre hospitalier communautaire (CHUC), Bangui, République centrafricaine, 24 octobre 2022 - ©MSF
Virginie Abdouramane, infirmière MSF (à droite), marche avec une patiente à la maternité du Centre hospitalier communautaire (CHUC), soutenue par MSF. Centre hospitalier communautaire (CHUC), Bangui, République centrafricaine, 24 octobre 2022 - ©MSF

CONTEXTE EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Des décennies d'instabilité et de violence armée en République centrafricaine (RCA) ont contribué à ce que les soins médicaux essentiels soient hors de portée pour de nombreuses femmes enceintes et nouveau-nés. Éclipsée par la situation sécuritaire du pays, la prise en charge de cette urgence quotidienne est une priorité pour les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF). L’assistance médicale - avant, pendant et après l’accouchement - est indispensable pour préserver la santé des femmes et des nouveau-nés. Les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables face au manque d’accès aux soins.

Ebokossi Benicia, 15 ans, avec son premier enfant né prématurément à 36 semaines de grossesse et souffrant de détresse respiratoire. L'enfant est pris en charge à l'unité de soins intensifs du service d'urgence de néonatologie soutenu par MSF, Centre hospitalier communautaire (CHUC), Bangui, République centrafricaine, le 24 octobre 2022 - ©MSF
Ebokossi Benicia, 15 ans, avec son premier enfant né prématurément à 36 semaines de grossesse et souffrant de détresse respiratoire. L'enfant est pris en charge à l'unité de soins intensifs du service d'urgence de néonatologie soutenu par MSF, Centre hospitalier communautaire (CHUC), Bangui, République centrafricaine, le 24 octobre 2022 - ©MSF

15 GYNÉCOLOGUES POUR 6 MILLIONS D'HABITANTS

"En RCA, naître ou accoucher, c'est prendre un risque", explique le professeur Norbert Richard Ngbale, gynécologue-obstétricien au service de maternité et de néonatologie du CHUC. "Il n'y a qu'une quinzaine de gynécologues dans le pays, pour une population de six millions d'habitants. Il y a un manque massif de personnel qualifié, surtout dans les zones rurales, où vous avez surtout des accoucheuses traditionnelles qui ne sont pas formées pour détecter les complications."

Stéphanie Kamangomda, avec son fils Archange, né prématurément à 28 semaines, qui est resté aux soins intensifs du CHUC pendant 45 jours. Les équipes médicales ont surnommé Archange "le général" en raison de sa combativité.
Stéphanie Kamangomda, avec son fils Archange, né prématurément à 28 semaines, qui est resté aux soins intensifs du CHUC pendant 45 jours. Les équipes médicales ont surnommé Archange "le général" en raison de sa combativité.
Service de néonatologie soutenu par MSF, Centre hospitalier communautaire (CHUC), Bangui, République centrafricaine, 24 octobre 2022. - MSF

Encore une fois, merci pour votre soutien et votre engagement en faveur de cette cause importante. Votre participation au 20km a non seulement contribué à améliorer la santé des femmes et des enfants de Bangui, mais a également montré votre engagement en faveur de l'amélioration des soins de santé pour tous.

Nous espérons vous revoir cette année !