Médias sociaux

Open the menu

Médecins sans Frontières continue ses operations en Ukraine

Depuis l'escalade des violences en Ukraine il y a 1 an, les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) continuent sans relâche de fournir une assistance médicale et un soutien à la population, en innovant et en adaptant constamment ses interventions aux besoins existants. 

Où sont présentes les équipes de MSF?

Carte de l'Ukraine
Régions où MSF intervient © MSF/Jorge Montoya

QU'A FAIT MSF JUSQU’À PRÉSENT SUR LE TERRAIN ?

Soutien aux infrastructures médicales

  • Acheminement de 800 tonnes de médicaments, de matériel médical et humanitaire aux centres de santé et aux hôpitaux.
  • Formation de centaines de membres du personnel médical et infirmier afin de répondre  aux admissions massives et aux traitements des victimes de la guerre.
  • Soutient des hôpitaux proches de la ligne de front en fournissant des générateurs et des panneaux solaires supplémentaires pour faire face aux coupures de courant.
  • Services de physiothérapie pour les blessés de guerre qui risquent de développer des problèmes de mobilité à long terme. Environ 300 lits leur sont dédiés.

Soins aux populations déplacées

Mise en place de plusieurs cliniques mobiles offrant: des conseils médicaux, le suivi de maladies chroniques (hypertension, asthme, diabète, maladies cardiaques, épilepsie), des soins pour les survivants de violences sexuelles, des soins psychologiques, la distribution de médicaments.

Continuité des soins en santé mentale

Plus de 10 000 consultations médicales et soutien psychologique de premiers secours pour les personnes déplacées par les combats.
Formation en santé mentale du personnel du centre d'appels du ministère.

Acheminement des patients par un train médicalisé

Evacuation de 2774 patients et 78 orphelins des hôpitaux proches de conflits par deux trains médicalisés, développés par MSF avec les chemins de fer ukrainiens.

2 soignants avec le patient dans le train
L'équipe médicale à bord du train médical de MSF discute de l'état d'un ancien blessé de guerre, mai 2022 © Andrii Ovod