En Ukraine, les équipes MSF se sont engagées dans une course contre la montre

ukraine lviv
À la frontière polonaise, nos équipes envoient des cliniques mobiles en Ukraine. Sur place, les températures avoisinent les -10 degrés. © Peter Bräunig - 9 mars 2022

Anja Wolz, coordinatrice d'urgence MSF actuellement basée à Lviv, à l’ouest de l’Ukraine, explique l'urgence de cette étape de la réponse humanitaire.

« Ici à Lviv, je reçois de nombreux appels d'hôpitaux avec des demandes d'aide urgentes. Nous nous lançons dans une course contre la montre pour acheminer les fournitures médicales adéquates, là où il faut, avant que nous ne puissions plus atteindre les villes encerclées militairement.

Les destructions, les bombardements aériens, les tirs d'artillerie lourde, les combats de chars, les villes encerclées, les débuts de la guerre urbaine, les gens qui s'abritent dans des bunkers et des sous-sols et qui manquent de nourriture, d'eau et d'électricité - voilà ce qui se passe. Et cela ne fait qu'empirer. La brutalité, l'intensité et la rapidité de cette guerre ne ressemblent à rien de ce que nous avons vu depuis longtemps. »

La réponse médicale humanitaire doit être à la fois rapide et à grande échelle

Les équipes MSF ont travaillé jour et nuit, pour passer d'un programme médical régulier à long terme en Ukraine, à une réponse à une situation de guerre totale.

Nos équipes distribuaient les quelques fournitures médicales et autres dont nous disposions dans le pays depuis le premier jour de la guerre, mais nous savions que c'était très peu par rapport aux besoins des hôpitaux et des populations.

3 camions de fournitures médicales d’urgence ont été envoyés à Kyiv

Le samedi 5 mars, nos trois premiers camions de fournitures médicales d'urgence, soit un volume de 120 m3, sont entrés en Ukraine.

ukraine fournitures médicales cargaison
La première cargaison de fournitures médicales d'urgence sont arrivées en Ukraine. © MSF - 5 mars 2022

Nous en avons immédiatement envoyé un tiers, en grande partie du matériel chirurgical et traumatologique et des médicaments, à Kyiv par train. Ce matériel a été livré au ministère de la santé à Kyiv pour être distribué aux hôpitaux traitant les blessé.es de guerre dans la capitale et aux hôpitaux des zones de guerre plus à l'est.

Nous nous efforçons d’acheminer les fournitures médicales appropriées là où elles sont nécessaires

Alors que les hôpitaux de l'est du pays sont submergés par un nombre croissant de patient.es souffrant de traumatismes de guerre, leurs réserves s'amenuisent. Et nous ne savons pas combien de temps il faudra avant que Kyiv ne soit isolée. Pour l'instant, nous nous efforçons avant tout d'acheminer les fournitures médicales appropriées là où elles sont nécessaires, en grande quantité et aussi rapidement que possible. D'autres fournitures médicales d'urgence sont arrivées ces derniers jours, et d'autres envois suivront dans les jours et les semaines à venir.

Des besoins multiples qui se chevauchent : équipements et médicaments chirurgicaux, médicaments pour les maladies chroniques…

Jusqu'à présent, l'accent a été mis sur les équipements et les médicaments chirurgicaux, de traumatologie, destinés aux salles d'urgence et les unités de soins intensifs.

D’autres articles médicaux essentiels sont nécessaires : insuline pour les patients diabétiques, médicaments pour les patients atteints d'autres maladies chroniques comme l'asthme, l'hypertension ou le VIH. Certains d'entre eux devront être transportés avec la complexité supplémentaire de la chaîne du froid.

Nous craignons qu’il devienne de plus en plus difficile d’acheminer les fournitures et le personnel médical

L'acheminement des fournitures là où elles sont nécessaires en Ukraine sera un défi. Les trains fonctionnent encore pour la plupart, et c'est une bonne option en raison du volume qu'ils peuvent transporter. Nous craignons qu'il devienne de plus en plus difficile, peut-être bientôt, d'acheminer les fournitures médicales et le personnel médical là où ils sont nécessaires, d'où l'urgence réelle d'agir rapidement.

Moins sept degrés la nuit : MSF fournit des sacs de couchage, couvertures thermiques, vêtements chauds et tentes

L'autre course est celle contre le froid. A Lviv, il fait moins sept degrés la nuit, et des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées ici ou se dirigent de Lviv vers les frontières polonaises, slovaques ou hongroises.

Des températures aussi froides peuvent tuer. C'est pourquoi nous apporterons rapidement 160 m3 de matériel : plus de 2 000 sacs de couchage, 3 500 couvertures thermiques en polaire, des sous-vêtements thermiques, des pulls en polaire, des bonnets... Nous allons également apporter plus de 500 tentes, ainsi que des articles d'hygiène tels que du dentifrice, des brosses à dents, du savon et des serviettes.

Notre première équipe chirurgicale est arrivée à Lviv... 

Mais la décision de se rapprocher des zones de combats actifs pour effectuer un travail médical concret ne peut être prise à la légère. Nous évaluons plusieurs lieux et options et prendrons des décisions dans les jours à venir.

La course pour apporter l'aide médicale là où elle est nécessaire a commencé. Nous nous développons rapidement - et ce sont les premières étapes indispensables à la mise en place de notre réponse médicale concrète.