Détention du navire de recherche et sauvetage Geo Barents

Le 2 juillet, notre navire de recherche et  sauvetage, le Geo Barents, a été retenu par les autorités italiennes dans le port d'Augusta. Après une inspection administrative et technique qui a duré 14 heures, 22 manquements ont finalement été constatés, une raison suffisante pour interdire temporairement à notre navire de naviguer et de sauver des vies.

14 uur. Zolang duurde de uiterst strenge inspectie in de haven van Augusta. Haveninspecties zijn standaard in de maritieme wet, maar een inspectie van 14 uur duurt komt bijna nooit voor bij andere schepen.
14 heures. C'est le temps qu'a duré l'inspection extrêmement rigoureuse au port d'Augusta. Les inspections portuaires sont la norme dans le droit maritime, mais une inspection de 14 heures est presque inédite pour les autres navires. Le Geo Barents est donc le 13ème navire d'ONG en moins de deux ans à être immobilisé après des procédures administratives rigides. © Pablo Garrigos, juillet 2021.

Une partie de la politique européenne : pénaliser les ONG qui sauvent des vies

Le Geo Barents n'opère qu'en mer, tout comme les pays européens restent honteusement absents lors des opérations de sauvetage en Méditerranée. Au lieu de sauver des vies, l'Union européenne finance depuis des années les garde-côtes libyens pour intercepter des personnes en mer et les renvoyer dans des centres de détention libyens où leur vie est menacée. Pire encore, l'Europe s'emploie de plus en plus - y compris par le biais de ces inspections rigides - à punir les ONG qui assument leur devoir de sauver des vies.

410 personnes sauvées lors du premier voyage - maintenant bloquées

Nous sommes entrés dans le port d'Augusta à la fin du mois de juin pour débarquer en toute sécurité un total de 410 personnes secourues, après sept sauvetages réussis.. Ce n'est pas la première fois que les autorités italiennes utilisent les procédures administratives comme prétexte à des fins politiques.

Een reddingsoperatie op 12 mei. We redden die dag 93 mensen. Op drie dagen tijd, bij 7 verschillende reddingen, zouden we in totaal 410 mensen redden. Daaronder ook veel vrouwen en kinderen.
Une opération de sauvetage le 12 juin. Nous avons sauvé 93 personnes ce jour-là. En trois jours, après 7 sauvetages différents, nous aurons sauvé 410 personnes au total. Parmi eux, beaucoup de femmes et d'enfants. ©  Avra Fialas , juin 2021.

13 navires d'ONG immobilisés administrativement en moins de 2 ans

Par le passé, nos propres navires et ceux d'autres ONG ont été détenus de la même manière dans le but de bloquer les opérations humanitaires en mer. De 2019 à aujourd'hui, les autorités italiennes ont mené 16 inspections par l'État du port de bateaux de sauvetage d'ONG, dont 13 ont abouti à une détention administrative. Au total, les navires des ONG ont été bloqués pendant pas moins de 1 078 jours pour sauver des vies en mer, en moins de deux ans. Rien que cette année, 721 personnes sont mortes en mer en l'absence de navires de secours.

Trop de personnes secourues à bord

Les inspections par l'État du port sont, bien sûr, des procédures maritimes légitimes, mais elles sont utilisées à maintes reprises pour cibler de manière discriminatoire et sévère les navires des ONG. Ces inspections sont extrêmement minutieuses et axées sur la recherche d'irrégularités. Selon eux, le Geo Barents serait désormais inapte à mener des opérations systématiques de recherche et de sauvetage ; de plus, le navire aurait eu trop de personnes secourues à bord. 

Nous reprenons la mer dès que possible

Nous voulons retourner en mer le plus vite possible. Nous refusons de regarder sans rien faire l'Union européenne manquer à son devoir et permettre que des personnes meurent en mer en quête de sécurité.

  • C'est pourquoi nous élaborons un plan d'action afin de remédier le plus rapidement possible aux lacunes signalées.
  • Dans le même temps, nous demandons la levée immédiate du mandat d'arrêt du navire, conformément aux procédures applicables.