Médias sociaux

  • FR
Open the menu

Afghanistan: Du personnel MSF tué et hôpital en partie détruit à Kunduz

DERNIER MISE A JOUR : Nombre de victimes / MSF avait informé toutes les parties au conflit des coordonnées GPS de son hôpital

C’est avec une grande tristesse que nous confirmons jusqu’ici la mort de neuf employés MSF au cours des bombardements la nuit dernière sur l’hôpital MSF de Kunduz. Nos dernières informations indiquent que 37 personnes ont été sérieusement blessées au cours des bombardements, dont 19 sont des personnels MSF. Les blessés les plus graves ont été transférés pour être stabilisés vers un hôpital de Puli Khumri, à deux heures de route. Beaucoup de patients et de personnels manquent encore à l’appel. Le bilan continue de s’alourdir et nous essayons d’avoir une idée plus précise des conséquences de ce terrible bombardement. au conflit des coordonnées GPS de son hôpital

MSF condamne avec la plus grande fermeté le terrible bombardement de son hôpital à Kunduz alors qu’il était rempli de patients et de personnel. MSF souhaite préciser que toutes les parties au conflit, Kaboul et Washington inclus, étaient clairement informées de l’exacte localisation (coordonnées GPS) de son hôpital de Kunduz, de la base de vie des personnels MSF, du bureau et de l’avant poste de stabilisation à Chardara (au nord-ouest de Kunduz). De la même manière que MSF procède dans tous les contextes de conflit armé, la localisation précise des ces lieux avait été communiquée à toutes les parties et ce à plusieurs reprises au cours des mois précédents, y compris très récemment le 29 septembre.

Les bombardements ont continué pendant plus de 30 minutes après que les autorités militaires américaines et afghanes ont été informées. MSF demande que la lumière soit faite le plus rapidement possible sur ce qui s’est exactement passé et comment un tel événement a pu se produire.