Update Soudan: un nombre exceptionnel de chirurgies de guerre: témoin de la souffrance à Khartoum

Le 15 juin dernier, cela faisait deux mois que de violents combats ont éclaté à Khartoum et se sont rapidement étendus à d'autres régions du Soudan. L'équipe chirurgicale de MSF travaillant à l'hôpital universitaire de Bashair à Khartoum voit chaque jour les souffrances causées par ce conflit. En cinq semaines, l'équipe a reçu plus de 1 150 patients aux urgences, dont 906 ont subi des traumatismes violents.

"Il s'agit d'une situation profondément chaotique et violente qui défie presque toute comparaison. Je ne me souviens pas avoir vu MSF traiter autant de cas de traumatismes ou pratiquer autant d'opérations majeures que nous l'avons fait à Khartoum ces dernières années ", déclare Raphael Veicht, coordinateur des urgences de MSF.

Parmi les patients traumatisés reçus, 395 (34 %) souffraient de blessures par balle, y compris des enfants de moins de cinq ans. 266 autres (23 pour cent) souffrent de blessures causées par des explosions, par exemple à la suite de bombardements ou de frappes aériennes.

Outre les combats acharnés, certains quartiers de Khartoum connaissent une augmentation de la violence liée à la criminalité et à l'anarchie : 183 patients (16 %) ont été admis pour des blessures par arme blanche et 62 autres (5 %) ont été victimes d'agressions.

Sur une période de cinq semaines, les équipes de l'hôpital ont effectué 379 interventions chirurgicales. Huit pour cent des patients opérés étaient des enfants de moins de 15 ans. MSF a récemment mis en place un service de traumatologie pédiatrique afin de fournir des soins spécialisés.

"Les besoins sont énormes et les combats et la violence ne montrent aucun signe de fin. Nous avons un besoin urgent de personnel supplémentaire pour pouvoir continuer à fournir des soins chirurgicaux et d'urgence vitaux ", explique Will Harper, chef de mission de MSF au Soudan.

MSF travaille dans onze États du Soudan, notamment à Khartoum et au Darfour

À Khartoum, nous fournissons des soins chirurgicaux dans deux hôpitaux et continuons à soutenir plusieurs autres hôpitaux dans la ville ainsi que dans d'autres régions du pays.