Grèce

En 2018, plus de 50 000 migrants et réfugiés de pays tels que la Syrie, l'Afghanistan et l'Irak sont arrivés en Grèce.  

Médecins Sans Frontières a continué d’offrir une aide médicale et psychologique aux migrants sur les îles et le territoire continental grecs. De janvier à décembre 2018, nos équipes ont assuré environ 26 500 consultations ambulatoires en Grèce, et vacciné quelque 4500 enfants contre les maladies infantiles les plus courantes. 

Îles grecques

Camp de Kara Tepe Camp à Lesbos. © MSF, mars 2017
Camp de Kara Tepe Camp à Lesbos. © MSF, mars 2017

Depuis la conclusion de l'accord entre l'UE et la Turquie en mars 2016, les migrants et réfugiés qui transitaient par les îles grecques y ont été bloqués, dans l'attente de la détermination de leur statut. En conséquence, ils restent longtemps dans des centres d'accueil inadéquats, avec un accès limité aux soins et dans la crainte d'être renvoyés en Turquie, ce qui aggrave leurs problèmes médicaux et psychologiques. En 2018, nous avons continué de dénoncer cet accord et son impact dramatique sur la santé des hommes, femmes et enfants détenus sur les îles. 

Depuis 2016, nous gérons, à Lesbos, une clinique offrant des soins primaires, des services en santé sexuelle et génésique et un soutien en santé mentale. Fin 2017, nous avons ouvert une autre clinique à l'extérieur du centre d'accueil de Moria, pour offrir les mêmes services aux enfants de moins de 16 ans, femmes enceintes et victimes de violence sexuelle.

À Mytilène, une de nos équipes soigne les patients avec de graves troubles de santé mentale provoqués par les traumatismes et la violence subis dans leur pays d'origine ou durant leur périple jusqu'en Grèce. Nombre de nos patients, dont des mineurs, ont raconté que l'insécurité et les conditions de vie inhumaines à Moria même ont contribué à les plonger dans un profond désespoir et à les pousser à des automutilations voire à des pensées suicidaires.  

Sur Chios, nous offrons des soins primaires, des soins en santé sexuelle et génésique, un soutien en santé mentale et une aide sociale aux réfugiés et migrants. Nous avons des médiateurs interculturels et des travailleurs sociaux dans l'hôpital sur l'île et, en avril, nous avons commencé à offrir des services de médecine du voyage pour garantir la continuité des soins aux patients en transit, notamment des conseils de santé, des vaccinations, des médicaments et l’orientation vers les services de MSF à Athènes.
Jusqu'en avril, nous avons aussi assuré un soutien en santé mentale et des actions de promotion de la santé, et construit des abris temporaires dans la ville de Vathy, sur l'île de Samos, qui accueille surtout des femmes, des enfants et des patients requérant un traitement médical urgent sur le continent. 

Athènes

Nous gérons deux cliniques pour répondre aux besoins spécifiques des migrants et réfugiés. Dans notre centre de jour, les équipes offrent des soins en santé sexuelle et génésique, un soutien en santé mentale, une aide sociale et le traitement des maladies chroniques. 

Séance de thérapie de groupe artistique dans le centre MSF pour les survivants de torture à Athènes, en Grèce. "Le groupe a été créé pour certaines femmes, en particulier des pays africains, qui ont été victimes de torture et de violence. C’est très difficile pour elles d’exprimer le traumatisme qu’elles ont vécu. Leur estime de soi est vraiment affectée. L'un des objectifs du projet est de donner aux patients un moyen indirect de s'exprimer, en créant quelque chose à travers l'art" Ekaterini Karasavva, psychologue MSF. © Albert Masias, juin 2018
Séance de thérapie de groupe artistique dans le centre MSF pour les survivants de torture à Athènes, en Grèce.  © Albert Masias, juin 2018

Dans notre deuxième centre, géré en collaboration avec Day Centre Babel et le Greek Council for Refugees, nous proposons des soins intégrés aux victimes de tortures, mauvais traitements et autres formes d’abus dégradants. L'approche multidisciplinaire de cette clinique comprend une prise en charge médicale et psychologique, de la physiothérapie et une aide sociale et juridique.

Nord de la Grèce

En réponse à la forte augmentation du nombre d’arrivées (plus de 18 000 en 2018, contre environ 6500 en 2017) et à l'absence totale d'offre de soins de la part du ministère de la Santé, nous avons envoyé une équipe chargée d'assurer, de juillet à la fin de l'année, des consultations en médecine générale, en santé sexuelle et génésique et en médecine du voyage, dans le centre d'accueil et d'identification à Fylakio, dans la région d'Evros, à la frontière turque.