Arménie

Médecins Sans Frontières (MSF) aide les autorités arméniennes à soigner les patients atteints de tuberculose résistante (TB-R).

La tuberculose

Avec une incidence de 44 cas par 100 000 habitants en 2016, la tuberculose (TB) reste un problème majeur de santé publique en Arménie. La prévalence de la TB résistante atteint 47% chez les patients qui ont déjà été traités contre la TB.

MSF aide depuis 2005 les autorités arméniennes à fournir des traitements aux patients atteints de TB-R. Les activités ont été progressivement étendues et couvrent l’ensemble du pays depuis 2016.

Armen, 34 ans, est atteint de tuberculose ultrarésistante. On lui a diagnostiqué la tuberculose pour la 1ère fois en 1998, alors qu'il était à l'armée. Depuis octobre 2013, il suit un nouveau traitement, la bédaquiline, au dispensaire républicain pour la tuberculose à Abovyan, dans la banlieue d’Erevan. © Andrea Bussotti, février 2014
Armen, 34 ans, est atteint de tuberculose ultrarésistante. On lui a diagnostiqué la tuberculose pour la 1ère fois en 1998, alors qu'il était à l'armée. Depuis octobre 2013, il suit un nouveau traitement, la bédaquiline, au dispensaire républicain pour la tuberculose à Abovyan, dans la banlieue d’Erevan. © Andrea Bussotti, février 2014

Nouvel antituberculeux

En 2013, grâce au soutien de MSF, l’Arménie a été parmi les premiers pays à utiliser la bédaquiline, le premier nouvel antituberculeux en 50 ans. Depuis, le ministère arménien de la Santé et MSF collaborent pour offrir l’accès au délamanide, un autre nouvel antituberculeux. Depuis 2015, ces deux médicaments sont prescrits dans le cadre du partenariat endTB, qui vise à accélérer l’utilisation de la bédaquiline et du délamanide et à documenter leur innocuité et leur efficacité en utilisation de routine. En fin d’année, 142 patients souffrant de TB-R avaient entamé un traitement comprenant un des deux nouveaux médicaments. Pour aider les patients à supporter les contraintes de ce traitement, qui dure jusqu’à deux ans et implique de prendre des milliers de comprimés sous observation médicale, MSF a introduit un système qui permet d’en prendre certains à la maison, sous la supervision vidéo d’un membre de l’équipe médicale. En 2017, 65 patients ont bénéficié de ce système.

Coinfection TB-Hépatite C

Depuis 2016, MSF soigne aussi les patients coinfectés par la TB-R et l’hépatite C, et dispense des antiviraux à action directe, une nouvelle classe de médicaments efficaces et moins toxiques pour traiter l’hépatite C. En 2017, 26 patients coinfectés ont débuté un traitement.