Médias sociaux

  • FR
Open the menu

Les attaques au Yémen ont tué au moins six personnes, dont un chauffeur d’ambulance

Aux environs de 16h (heure locale) hier après-midi, 21 janvier, le service d’ambulance de l’hôpital Al Gomhoury soutenu par MSF dans le gouvernorat de Saada, au Yémen, a été touché par une frappe aérienne, tuant un des membres du ministère de la santé (MOH).

Cet incident s'est produit à Dayan, à environ 20 kilomètres de la ville de Saada et non loin de l'hôpital de Shiara, qui a été frappé  par un projectile le 10 janvier dernier.

L'ambulance a été frappée au moment où elle est arrivée sur le site frappé précédemment par une bombe. Quand les personnes se sont rassemblées afin d'aider les victimes, le même site était frappé à nouveau. Le chauffeur et l'ambulance ont ensuite été touchés dans un troisième bombardement.

Deux autres villes locales, Baqim et Al Jawf, ont également été touchées la nuit dernière par des frappes aériennes. Le nombre total de blessés et de tués est encore incertain. MSF à reçu 40 victimes, dont six d'entre elles sont malheureusement décédées.

Le ministre de la santé et les équipes MSF travaillent de toutes leurs forces à l'hôpital d'Al Gomhoury.

"Cette dernière perte d'un de nos collègues est dévastratrice, et cela démontre la brutalité avec laquelle les soins de santé sont la cible d'attaques au Yémen. Là-bas, les gens sont soumis à ce genre de violence chaque jour. Personne, pas même les travailleurs des soins de santé, n'est épargé," déclare Teresa Sancristoval, coordinatrice d'urgence à MSF.