Incendie du camp de Moria : le témoignage tragique de la négligence et de l'échec des États membres de l'UE

Dans la nuit du 8 au 9 septembre, plusieurs incendies se sont déclarés dans le camp de réfugiés de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, brûlant presque entièrement le camp et forçant environ 12 000 hommes, femmes et enfants à fuir sans avoir d’endroit où loger. Aucun décès n'a été signalé jusqu'à présent. L'incendie a forcé MSF à interrompre tous ses services médicaux destinés à la population du camp, y compris sa clinique pédiatrique.

incendie Moria
Un employé MSF regarde le feu se propager dans l'ensemble du camp. © MSF, septembre 2020.

« Toute la nuit, nos équipes ont vu le feu se répandre et faire rage dans le camp. Tout était en flammes. Nous avons vu les personnes fuir massivement les lieux en flammes, sans savoir dans quelle direction aller. Les enfants sont effrayés, leurs parents en état de choc. Nous sommes soulagés qu'il n’y ait pas eu de décès et travaillons maintenant à répondre aux besoins immédiats », déclare Marco Sandrone, coordinateur du projet MSF à Lesbos.

Qu’un incendie se soit déclaré à Moria n'est pas une surprise. Les habitants du camp y sont bloqués dans des conditions inhumaines, dangereuses et insalubres depuis cinq ans, et y sont confinés depuis maintenant cinq mois. En outre, la semaine dernière, après la confirmation du premier patient ayant contracté le Covid-19 parmi les habitants du camp, les autorités grecques ont pris la décision totalement irresponsable de mettre l'ensemble du camp en confinement stricte et obligatoire. Cet incendie doit être considéré comme le point culminant tragique de plusieurs années d'orchestration de la souffrance humaine produite par les politiques migratoires européennes et grecques.

incendie Moria
12 000 personnes - dont des enfants - n'ont, depuis ce matin, plus d'endroit où loger. © MSF, septembre 2020.  

MSF exige depuis des semaines que les autorités sanitaires et migratoires grecques mettent en place un plan d'intervention Covid-19 adéquat pour Moria. Elles ne l’ont pas fait. L'UE et les autres États membres de l'UE ont, eux, rejeté leurs responsabilités et n'ont pratiquement rien fait pour résoudre cette situation.

Les cendres de Moria sont le témoignage de cette négligence et de cet échec. Nous appelons les autorités grecques à adopter immédiatement un plan d'intervention d'urgence et à évacuer toutes ces personnes vers un lieu sûr, sur le continent grec ou vers d'autres pays européens. MSF est prête à fournir le soutien nécessaire pendant l'intervention d'urgence. 

Pour le moment, on sait très peu de choses sur la cause réelle de l'incendie. Une enquête sur l'origine de celui-ci est en train d’être menée par les autorités grecques.

SUIVEZ TOUTE L'ACTUALITÉ HUMANITAIRE, INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER MSF

MSF se soucie de la protection de vos données. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité