Haïti

Outre ses interventions d’urgence en Haïti, où des soins de santé de qualité sont inabordables pour la majorité des habitants, Médecins Sans Frontières (MSF) offre tout un éventail de soins médicaux spécialisés gratuits.

Ces soins spécialisés sont disponibles dans trois hôpitaux que MSF gère à Port-au-Prince, la capitale, et sont destinés aux populations qui, sinon, n’auraient pas accès à ce niveau de service.

Traitement des brûlés

Patients brûlés à l'hôpital Drouillard de MSF en Haïti. ​​© Scott Streble, mars 2018
Patients brûlés à l'hôpital Drouillard de MSF en Haïti. ​​© Scott Streble, mars 2018

En Haïti, le centre Drouillard, situé près du bidonville de Cité Soleil, est le seul centre spécialisé dans le traitement des grands brûlés, un problème très répandu, étroitement lié aux terribles conditions de vie dans lesquelles vivent les Haïtiens démunis. Environ la moitié des patients ont moins de cinq ans et ont été victimes d’accidents domestiques. En 2017, l’équipe a reçu plus de 1300 visites aux urgences et admis près de 700 patients. La prise en charge comprend chirurgie, pansements, gestion de la douleur, physiothérapie, soutien psychologique et prophylaxie. Une technique novatrice consiste à appliquer des greffes de peau artificielle. La plupart des patients venaient de la zone de Port-au-Prince mais certains ont été acheminés par ambulance aérienne depuis d’autres régions. MSF a aussi formé du personnel médical et commencé à construire un nouvel hôpital de 40 lits qui remplacera en 2018 l’actuelle structure temporaire. 

Soins maternels et infantiles

Le Centre de référence d’urgences obstétricales (CRUO) de 176 lits prend en charge les femmes enceintes souffrant de complications qui engagent le pronostic vital, telles que pré-éclampsie, éclampsie, hémorragie obstétricale, travail difficile ou rupture utérine. Il soigne aussi les nouveaunés ayant un faible poids à la naissance, des problèmes respiratoires ou des difficultés à s’alimenter. En 2017, les équipes ont assisté plus de 4850 naissances, dont 1870 par césarienne. Elles fournissent aussi un soutien en santé mentale et des soins postnatals.

Soins en traumatologie

Le centre de traumatologie de Tabarre assure une prise en charge globale des victimes d’accidents de la route ou de tirs, y compris de la chirurgie et de la physiothérapie. En 2017, plus de 6500 interventions chirurgicales ont été pratiquées.

Herby Joseph, 32 ans, a eu un accident de moto. Il est soigné à l'hôpital de Tabarre. © Jeanty Junior Augustin, novembre 2017
Herby Joseph, 32 ans, a eu un accident de moto. Il est soigné à l'hôpital de Tabarre. © Jeanty Junior Augustin, novembre 2017

Construites après le séisme dévastateur de 2010, ces trois structures sont installées dans des conteneurs prévus pour un usage temporaire uniquement. Le CRUO devrait fermer ses portes en 2018, et Tabarre, mi- 2019. Des efforts ont été entrepris au fil des années pour améliorer l’offre de soins spécialisés dans le pays, via la formation d’internes locaux dans les spécialités médicales pertinentes.

Victimes de violence sexuelle et fondées sur le genre

En Haïti, un nombre alarmant de jeunes, notamment des femmes et des filles, sont victimes de violence sexuelle et fondées sur le genre. Or, les services disponibles sont inadaptés.

À Port-au-Prince, où le nombre de victimes est particulièrement élevé, MSF gère la clinique Pran Men’m qui propose des soins médicaux et un soutien psychologique. En 2017, plus de 750 patients ont été traités.

Soins primaires dans le bidonville de Martissant, à Port-au-Prince

À Martissant, le deuxième plus grand bidonville du pays, MSF gère un centre d’urgences ouvert en continu. En 2017, l’équipe a reçu 35 800 consultations ambulatoires et a admis plus de 2000 patients. Dans ce bidonville, MSF a aussi organisé l’approvisionnement en eau et l’assainissement pour prévenir la propagation du choléra et éliminer les moustiques Aedes, vecteurs de la dengue, du Zika et du chikungunya.

Des enfants du bidonville de Martissant lisent les messages de promotion de la santé pour prévenir le choléra. © Lauranne Grégoire, mars 2017
Des enfants du bidonville de Martissant lisent les messages de promotion de la santé pour prévenir le choléra. © Lauranne Grégoire, mars 2017

Interventions d’urgence pour des maladies

MSF soigne les cas de choléra à Martissant et au CRUO, tout en épaulant le ministère de la Santé dans la surveillance épidémiologique. Après le passage de l’ouragan Matthew, une équipe a aussi participé à la deuxième campagne de vaccination contre le choléra à Port-à-Piment.

Port-à-Piment, département du Sud

Port-à-Piment est le plus récent projet de MSF. Il est situé à l’ouest de l’île, dans une zone rurale très touchée par l’ouragan. MSF y soutient le centre de santé local, en se concentrant notamment sur la santé maternelle. Le nombre de naissances dans ce centre a quadruplé depuis que l’équipe apporte son aide.