Guinée

Médecins Sans Frontières combat le paludisme et le VIH/sida, deux causes majeures de mortalité en Guinée. À Conakry, nous avons mené une campagne de vaccinations de rattrapage ciblée.

En 2019, nous avons étendu notre programme communautaire de santé infantile à toute la préfecture de Kouroussa, et donné des formations et un appui logistique à 152 soignants communautaires volontaires et 23 dispensaires et centres de santé afin d'améliorer le dépistage, le traitement et le transfert des patients atteints de paludisme, de malnutrition et d'infections respiratoires. Cette approche a permis de diagnostiquer à l'aide de tests rapides le paludisme chez 47 927 enfants, dont plus de 38% ont été traités directement dans leur communauté. En parallèle, nous avons poursuivi notre soutien médical et logistique à l'hôpital de la préfecture de Kouroussa, où près de 2460 enfants ont été admis et soignés pour des formes sévères de paludisme. En prévision de la fermeture de ce projet fin 2021, nous avons organisé une table ronde avec les autorités locales, régionales et centrales afin de garantir la continuité et l'engagement des communautés.

Finda est venue chercher ses antirétroviraux pour les six prochains mois dans une pharmacie soutenue par MSF au centre de santé de Matam, à Conakry, en Guinée. © Albert Masias, mars 2018
Finda est venue chercher ses antirétroviraux pour les six prochains mois dans une pharmacie soutenue par MSF au centre de santé de Matam, à Conakry, en Guinée. © Albert Masias, mars 2018

En Guinée, les activités de MSF ciblent aussi la prise en charge du VIH. Moins de la moitié des personnes vivant avec le VIH ont accès aux traitements et la mortalité liée au VIH est en hausse. À Conakry, la capitale, nous soutenons toujours le dépistage, le traitement et le suivi des personnes vivant avec le VIH dans huit centres de santé. Nous dispensons des soins spécialisés aux patients aux stades avancés du VIH dans une unité de 31 lits à l'hôpital Donka, que nous avons rénovée cette année. De plus, nos campagnes de dépistage et sensibilisation ont conduit 4397 personnes à se faire tester durant l'année.

Outre ces projets réguliers, MSF a mené une campagne de vaccinations de rattrapage ciblée dans le district Matoto de Conakry. Nous avons vacciné près de 14 800 enfants contre la rougeole et la polio (vaccin oral), et la diphtérie, tétanos, coqueluche, hépatite B et Haemophilus influenzae type B (vaccin pentavalent). Nous avons aussi soigné 1390 cas de rougeole.

SUIVEZ TOUTE L'ACTUALITÉ HUMANITAIRE, INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER MSF

MSF se soucie de la protection de vos données. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité