Ezechiel a pu être sauvé. Qu’en est-il des autres enfants ?

Bonjour, je m'appelle Carl. Je viens de Louvain en Belgique. La semaine dernière, j'ai eu la chance de pouvoir me rendre dans un des coins les plus reculés du Congo. Je suis allé à Bili, une zone à l'extrême nord du pays, pour partager avec vous cette histoire.

Carl Theunis. Est au Congo

Début avril, je prends l'avion de Kinshasa, direction Gbadolite. J'embarque alors dans un 4x4 sur les routes cabossées pendant 7 heures avant d'arriver, enfin, fatigué, à Bili.

Si je m'adresse à vous aujourd'hui, c'est pour vous parler d'Ezéchiel. L'enfant a à peine six mois. Je le rencontre avec sa maman, Julie, à l'hôpital de Bili. Il vomissait, avait des maux de ventre et était très faible. Il souffrait d'une forme sévère de Malaria.

Ezéchiel et sa maman Sylvie. Il est soigné contre la malaria.
Ezéchiel et sa maman Julie. Le Dr.Toussaint ausculte le bébé. 

La malaria est causée par un parasite qui est transporté par les moustiques. Le parasite détruit les globules rouges, ce qui mène à une anémie. Dans les cas les plus grave, le patient peut en mourir. Heureusement, la maladie est relativement facile à soigner avec des médicaments et si nécessaire, avec une transfusion sanguine. Aujourd’hui, Ezéchiel va bien mieux !

Ezéchiel est l'un des 11 500 enfants que MSF a soignés contre la malaria dans la région de Bili et son agglomération en trois mois seulement! Un chiffre impressionnant, non? Je ressens de la gratitude pour les donateurs privés qui financent entièrement ce projet. MSF veut continuer cette mission jusqu'en juin 2019 au moins. Mais c'est maintenant, avec l'arrivée de la saison des pluies, que le nombre de personnes infectées va gravement augmenter. Vous pouvez soutenir ce projet.

POUR soutenir le projet de bili, 
Je fais un don

un enfant peine à respirer. Il est soigné pour la malaria

Sur place, j'apprends qu'il y a deux raison majeures qui font que la malaria menace les 36 000 enfants de moins de cinq ans de la région:

  • L'accès aux structures de soins qui sont soit inexistantes, soit difficilement accessibles.
  • Le prix des traitements.

Le Dr. Toussaint travaille pour MSF. C'est lui qui soigne Ezéchiel. Il m'explique que MSF s'est donné un objectif: assurer que chaque enfant de moins de cinq ans profite d'une prise en charge de la malaria dans un rayon de 5 km par rapport à sa maison. Les soins MSF sont gratuits. 

Les enfants de moins de cinq ans ont deux fois plus de risques de mourir de la malaria que le reste de la population

Un enfant dans un centre de santé de MSF

Je passe quelques jours à l'hopital avant de partir pour Mbangi, où se trouve l'un des 21 centres ou postes de santé soutenus par MSF. 

Un trajet laborieux. La ville n'est qu'à 50km, mais il faut plus de deux heures de moto pour y arriver. Je réalise combien il peut être difficile pour certains de se déplacer pour trouver des soins. D'ailleurs, 49% des décès dus à la malaria se passent à la maison. 

Départ pour Mbangi où se trouve un centre de santé MSF

A Mbangi, j'en profite aussi pour suivre une session de prévention des risques et de sensibilisation avec les personnes du coin. J'y apprends que la meilleure protection reste l'utilisation correcte des moustiquaires. 

Sensibilisation de la population contre les risques liés à la malaria

Je rentre à Bili où je retrouve Ezéchiel. Il va beaucoup mieux. Il a récommencé à têter. Il pourra bientôt rentrer chez lui. 

Ezéchiel tête le sein de sa mère

Mon voyage touche à sa fin. Je rentre à Kinshasa. J'ai passé seulement une semaine sur place, mais j'ai vécu une expérience inoubliable. J'espère que vous aussi, cette histoire vous a intéressé ou étonné et que vous êtes content pour les patients que MSF peut soigner grâce à votre soutien. 

Soutenez la population de Bili, faites un don

ou par virement: BE73 0000 0000 6060
Communication: BILI

Vous préférez aider autrement ? C'est possible :

Merci et à bientôt.

Carl dit aurevoir