Médias sociaux

  • FR
Open the menu

Les opérations d’aide de MSF en Somalie

MSF est présent dans le sud et le centre de la Somalie depuis plus de seize ans déjà et propose actuellement une aide médicale dans neuf régions - Bakool, Bay, Galgadud, Hiraan, Lower Juba, Middle Juba, Mudug, Middle Shabelle et Lower Shabelle. Aujourd'hui l'équipe de MSF qui travaille en Somalie est composée d'un staff international de 60 membres environ et d'un staff local de 800 personnes. En 2006, nous avons effectué plus de 300.000 consultations externes et nos hôpitaux ont admis non moins de 10.000 patient

 

Depuis le début des récents combats à Mogadiscio, MSF a apporté son aide aux nouvelles personnes déplacées affluant par vagues en différents endroits du pays, a fourni de l'eau et du matériel de première nécessité et mis en place des centres de traitement du choléra. MSF a également évalué la situation dans plusieurs régions du pays pour pouvoir réagir au mieux à la détérioration de la situation humanitaire en Somalie.

 

REGION DE BAKOOL

Le centre de soins de Huddur qui compte 240 lits a été ouvert en 2000. Ce centre est la plus grande structure de ce type dans le sud et le centre de la Somalie et propose un large éventail de soins à des patients tant ambulatoires qu'hospitalisés : nutrition thérapeutique, traitement du kala azar, soins mères-enfants et traitement de la TB. MSF dirige également quatre postes de santé dans la région de Bakool: Labatan Jerow, El Garas, d'El Berde et Rabdurreh. Ces postes sanitaires dispensent des soins de santé primaire et réfèrent les patients vers le centre de santé de Huddur en cas de besoin. Les postes de santé de Rabdurreh et d'El Berde proposent un traitement décentralisé de la tuberculose. Un programme nutritionnel ambulatoire est également en cours. En 2006, le projet Bakool de MSF a été mené par un staff composé de huit expatriés et de 125 Somaliens. La population cible de ce programme couvre environ 250.000 personnes qui vivent pour la plupart dans la région somalienne de Bakool et pour certains un peu plus loin.

 

REGION DE BAY

A Dinsor, MSF dirige un hôpital qui assure en moyenne 4.000 consultations externes par mois. Certains mois, cet hôpital donne même jusqu'à 5.500 consultations. 25% de ces consultations concernent des enfants de moins de cinq ans. Le service interne qui compte 85 lits admet environ 450 personnes par mois. Les équipes MSF de Dinsor proposent un programme de nutrition thérapeutique, des soins chirurgicaux et le traitement de la TB. Elles prennent aussi en charge les épidémies et les urgences. Un laboratoire a été ouvert en mars 2005 et une clinique anténatale a été ouverte en février 2005. De février à septembre 2006, le projet a proposé des soins ambulatoires mais pour des raisons de sécurité ces activités ont dû être interrompues. Ces dernières semaines, on a enregistré une forte hausse du nombre de cas de choléra. MSF a ouvert un centre de traitement du choléra à Dinsor et commencé des activités d'assainissement de l'eau. Jusqu'à présent, 450 cas de suspicion de choléra ont été admis mais le nombre des cas rapportés dans la région est plus élevé. Depuis janvier 2006, MSF soutient l'hôpital de 80 lits Istarlin installé dans la ville de Guri El, à 450 kilomètres environ au nord-ouest de la capitale Mogadiscio. Cet hôpital effectue plus de 100 consultations externes par jour et réalise chaque mois entre 40 à 70 interventions chirurgicales vitales. Ces dernières semaines, les consultations externes ont augmenté de près de 40%, dont un nombre élevé de patients en provenance de Mogadiscio. A Gal Hareeri, MSF a ouvert un centre temporaire de traitement d'urgence du choléra qui a soigné plus de 500 patients entre le 21 mars et le 17 avril. MSF dirige également une clinique ambulatoire à Dhusa Mareb, la capitale du district de Galgaduud, qui dispense des soins de santé primaire. Ce centre réfère également des patients à Guri El en cas de besoin.

 

REGION DE HIRAAN

Le 17 février 2006, MSF a mis en place un programme hospitalier à Belet Wayne. Ce programme met surtout l'accent sur les soins chirurgicaux. En mars 2007, l'équipe a examiné 324 patients, réalisé 51 interventions chirurgicales majeures et admis 40 patients pour des interventions mineures. L'hôpital est en cours de rénovation et MSF prévoit d'y ouvrir une salle pédiatrique et une unité médicale et de proposer des soins de santé maternelle d'ici fin mai 2007. A Belet Wayne, la majorité des déplacés qui fuient les violences de Mogadiscio ont été hébergés en ville dans leur famille. Une mission exploratoire menée dans les faubourgs de la ville le 20 avril dernier a conclu que 360 familles vivant dans des conditions critiques sont privées d'accès à l'eau et n’ont aucun endroit où s’abriter. Les équipes de MSF ont organisé une distribution de bâches en plastique et de savons pour ces familles et commencé à assainir l'eau notamment en creusant des latrines.

 

REGION DE LOWER JUBA

Le 13 mars 2007, MSF a ouvert, à Jamaame, un petit hôpital axé sur la nutrition et les activités de proximité. Au cours de ses deux premières semaines d'activité, l'équipe de cet hôpital a traité 120 personnes dans le cadre d’un programme nutritionnel. Quatre cliniques mobiles composées de trois Somaliens et de deux expats ont procédé à un dépistage de malnutrition chez 300 à 1.000 enfants et femmes enceintes par jour. Ils ont également proposé des consultations générales dans le cadre desquelles, ils ont dispensé des traitements ambulatoires et référé certains patients vers d'autres centres. Le projet prend actuellement en charge 200 enfants qui reçoivent des suppléments nutritionnels et organise environ 500 consultations par semaine, notamment dans le cadre des cliniques mobiles. Chaque semaine entre 15 et 20 patients sont admis pour, principalement, malnutrition, pneumonie et diarrhée. Chaque semaine, les équipes soignent également des victimes blessées par balle, des victimes d'accident et des femmes qui présentent des complications lors d’un accouchement. Début avril, MSF a mis sur pied un centre de traitement du choléra qui a admis 40 patients en deux semaines. On estime qu'en avril, environ 1.000 personnes déplacées sont arrivées à Jamaame en provenance de Mogadiscio.

 

REGION DE MIDDLE JUBA

Avec un staff de 7 expats et de 100 Somaliens, MSF propose des soins de santé primaire, des hospitalisations et des soins ambulatoires à plus de 3.500 patients chaque mois. Aussi bien à Marere que dans le village tout proche de Jilib, MSF a mis en place un programme nutritionnel dispensé dans les centres nutritionnels thérapeutique et supplémentaire. En 2006, le centre nutritionnel supplémentaire a traité plus de 2.800 enfants et le centre nutritionnel thérapeutique 920. L'équipe a les moyens de faire face à des épidémies, notamment de choléra, de méningite et de rougeole. MSF propose aussi un traitement et un soutien aux victimes de violences sexuelles. Le projet Marere, comme bien d'autres, est régulièrement interrompu par des évacuations de courte durée du personnel international liées à l'insécurité croissante sur le terrain. Le personnel somalien bien formé est cependant capable de poursuivre les activités en l’absence des expats. Il n'y a donc pas eu d'interruptions majeures des projets. Le vendredi 27 avril, l'équipe a été contrainte d'évacuer en raison du climat d'insécurité et de tension croissant à Jilib.

 

REGION DE MUDUG

A l'hôpital de Galcayo-sud, MSF assure un des rares programmes chirurgicaux en cours pour l'instant dans le centre et le sud de la Somalie. Dans les cas d'urgences obstétriques et des blessures dues aux violences, les soins chirurgicaux permettent de sauver des vies et chaque année l'hôpital traite plus de 500 victimes de traumatismes dus à la violence. Les équipes médicales de MSF sont aussi préparées à faire face aux affrontements plus importants dans la zone tout autour de Galcayo. Les équipes MSF proposent des services d'hospitalisation et de soins ambulatoires, des soins pédiatriques et maternels et traitent en moyenne plus de 3.500 patients par mois. L'équipe dispose des moyens nécessaires pour faire face à des épidémies de choléra, de rougeole ou de méningite. Une équipe de 120 Somaliens et de 9 expats travaille sur ce projet. Dans la région de south Galcayo, MSF a également mis sur pied un centre nutritionnel thérapeutique qui traite plus de 50 enfants souffrant de malnutrition par mois. Tant dans le nord que le sud de Galcayo, MSF a mis sur pied des centres de traitement de la tuberculose (TB) et 250 à 300 patients sont actuellement traités dans ces centres. Galcayo est coupé par une "ligne verte" nord-sud qui délimite des zones contrôlées par différents clans. Les civils, surtout les hommes, ont du mal à traverser cette ligne de démarcation. MSF apportait son aide des deux côtés de cette ligne pour couvrir une population de 600.000 personnes mais le projet prévu dans la zone nord a été fermé en juin 2006 suite à des problèmes avec les autorités de Puntland. Ces dernières semaines, des cas de choléra ont été rapportés à Galcayo. MSF a mis sur pied une unité de traitement du choléra dans la salle pédiatrique de l'hôpital. Au 6 mai, le staff MSF avait déjà traité 91 patients.

 

REGION DE LOWER SHABELLE

A Afgooye, une équipe MSF de seniors somaliens a distribué des médicaments aux structures sanitaires existantes ainsi que du matériel non alimentaire à plus de 3.500 familles en leur fournissant, entre autres, 7.000 bâches en plastique. Chaque jour, les camions citernes de MSF distribuent 72.000 litres d'eau potable aux personnes déplacées. Dans les deux structures sanitaires soutenues par MSF, environ 1.700 cas de diarrhée aqueuse ont été rapportés, parmi lesquels 33 ont été mortels. MSF a mis sur pied des unités d'isolement dans les deux structures. Le 26 avril, MSF a affrété un avion qui a transporté 2.000 litres de lactate de Ringer utilisé dans le traitement du choléra, des kits de chloration, des kits d'urgence pour 10.000 personnes (qui devraient permettre de couvrir les besoins pendant 3 mois ou les besoins de 30.000 personnes pendant 1 mois), 1.000 moustiquaires et d'autres équipements logistiques. Le 4 mai, 14 tonnes de matériel médical et logistique ont également été expédiées. Depuis 1994, MSF dirige une clinique de soins de santé primaire dans le quartier Yaqshid de Mogadiscio. Il s'agit d'un des rares établissements de santé publique au nord de Mogadiscio et il accueille de nombreux patients en provenance des districts voisins. Le nombre des consultations qui y sont tenues dépasse largement celui que peut normalement assumer un établissement de ce type. En 2006, la clinique MSF a assuré 114.000 consultations externes et 4.800 consultations pré- et postnatales. En mars et en avril 2007, les affrontements violents qui ont fait rage à Mogadiscio ont fait de nombreuses victimes civiles et des milliers de personnes ont fui la capitale. Ces violences ont empêché de nombreuses personnes d'avoir accès aux centres de soins. Les équipes de MSF ont ouvert un centre de traitement du choléra à Forlanini, un quartier de Yaqshid-sud. A ce jour, plus de 1.300 patients y ont été traités, c'est-à-dire plus du double du nombre de patients traités lors des épidémies de choléra précédentes dans la capitale. Le 20 avril, un tir de mortier a touché une clinique MSF de Yaqshid qui organise des consultations externes. Comme c'était un vendredi, la clinique était fermée et il n'y a heureusement pas eu de victimes. Le staff de MSF a passé toute une journée à réorganiser la clinique qui a pu rouvrir ses portes et fonctionne à nouveau normalement. Cet incident inquiète fortement MSF qui invite toutes les parties engagées dans ce combat à respecter les structures et les travailleurs humanitaires.

 

REGION DE MIDDLE SHABELLE

A Mahaday, MSF dirige six cliniques de consultations externes de santé primaire qui proposent des services de soins pour les mères et les enfants ainsi que des programmes élargis de vaccination (PEV) mis en oeuvre par 3 équipes mobiles. La majeure partie de la population cible est rurale et certaines personnes appartiennent à la minorité bantoue. En 2006, MSF a organisé 108.000 consultations externes. En février 2007, MSF a ouvert une salle de maternité à Jowhar où en un mois, son équipe a pratiqué 60 accouchements et 10 césariennes. MSF estime qu'il y a environ 40.000 personnes déplacées à Jowhar. La majorité d'entre elles vivent dans des familles d'accueil. MSF fournit de l'eau et du matériel non alimentaire à environ 1.500 personnes déplacées qui ne sont pas accueillies par des familles. MSF a aussi mené une campagne de vaccination contre la rougeole couvrant 700 enfants. Après avoir évalué la situation, le 30 avril, MSF a mis en place des cliniques mobiles et des distributions de matériel non alimentaire à Balad, situé à deux heures de Jowhar sur la route de Mogadicio, et à Al Ma’an, un petit port situé au nord de Mogadiscio, qui accueillent, respectivement, environ 30.000 et 7.500 personnes déplacées. A Al Ma’an, des cas de diarrhée aqueuse ont été rapportés et l'équipe prévoit la mise en place d'un centre de traitement du choléra.