Médias sociaux

  • FR
Open the menu

Grèce: les équipes de MSF aident à la création d’un camp de passage pour les réfugiés à Idomeni

Une équipe de logisticiens de MSF a aidé à la création d’un camp de passage pouvant héberger plus de 1000 personnes dans la région d’Idomeni en Grèce, à proximité de la frontière avec la Macédoine. MSF a mis en place quatre larges tentes de 240m² et deux tentes de 45m² qui seront utilisées pour les activités médicales. Le camp a également été équipé de sanitaires de base et d’un système d’approvisionnement en eau. Les structures serviront de lieu d’hébergement  pour les milliers de réfugiés et migrants qui traversent la région chaque jour.

 Tarek Hassid, Irakien, souffre de sévères douleurs aux pieds à la suite d’une chute à son arrivée sur les îles grecques. © Borja Ruiz Rodriguez/MSF
Tarek Hassid, Irakien, souffre de sévères douleurs aux pieds à la suite d’une chute à son arrivée sur les îles grecques. © Borja Ruiz Rodriguez/MSF

Obligés de dormir dehors

Idomeni est un petit village reculé avec une capacité limitée pour accueillir les gens qui arrivent, c’est pourquoi bon nombre de réfugiés et migrants doivent séjourner dans des conditions difficiles. Beaucoup doivent dormir dehors dans les campagnes ou à la gare, sans aucun abri et avec très peu d’accès à la nourriture et aux sanitaires. Avec l’hiver qui approche, les gens vont devoir faire face à des conditions encore plus difficiles. Récemment, les équipes de MSF ont été témoins d’une augmentation dramatique du nombre de réfugiés qui traversent la frontière, avec parfois jusqu’à 5.000 personnes chaque jour.

 “Après plusieurs mois d’efforts coordonnés et de négociations avec les autorités, nous sommes soulagés d’avoir pu créer ce camp de passage pour les réfugiés et les migrants, déclare Antonis Rigas, coordinateur du projet de MSF à Idomeni. Avec d’autres pays européens fermant leurs frontières, nous craignons un effet domino qui inciterait la Macédoine à fermer ses frontières également. Le nouveau camp est une étape positive vers une amélioration de l’hébergement et de l’hygiène si les gens doivent rester coincés ici ».

Fermeture des frontières

Le 21 août, la Macédoine a décidé de fermer temporairement sa frontière avec la Grèce, ce qui a mené à une situation chaotique à Idomeni avec plus de 3.000 personnes violemment empêchées par les gardes-frontières de traverser la frontière et coincées pendant des jours sans accès à un abri, à des sanitaires ou à de la nourriture.

 “Les scènes choquantes que nous avons vues en août étaient le résultat de mesures extrêmes pour empêcher des personnes désespérées fuyant la violence et la guerre de traverser la frontière, explique Aurélie Ponthieu, conseillère humanitaire de MSF sur les questions de déplacement. Mais fermer les frontières et utiliser la violence, ce n’est pas une solution, ça ne fait que provoquer une crise humanitaire de l’autre côté ».

Depuis avril 2015, MSF offert des consultations médicales, un soutien psychologique et distribue des biens de première nécessité dans la région d’Idomeni à la frontière entre la Grèce et la Macédoine. Entre début avril et fin août, MSF a fourni des consultations médicales à plus de 4.000 personnes et en a référées 53 vers des hôpitaux locaux. 3.900 personnes ont participé aux sessions individuelles et de groupe de santé mentale.