« De nombreux malades de la tuberculose renoncent à leur traitement tant ce traitement est dépassé »

Twitter
Facebook
Stories
don

Mit est médecin et travaille pour Médecins Sans Frontières depuis 1985. Aujourd’hui, elle est responsable de la politique en matière de santé. Elle suit l’évolution de la tuberculose et des traitements contre la maladie pour MSF. Et peu de choses ont changé au cours de ces nombreuses années. Aujourd’hui encore, elle est choquée par ce que les malades de la tuberculose doivent endurer.

La tuberculose

La tuberculose est l’une des plus importantes crises sanitaires mondiales. Chaque année,

  • 9 millions de personnes contractent une tuberculose active
  • près de 2 millions décèdent des suites de la maladie
  • 95% d’entre elles vivent dans des pays pauvres

Avec ces 2 millions de victimes par an, la tuberculose est l’une des principales causes de décès au monde. Et pourtant, cette maladie est négligée par la communauté médicale. En raison des traitements dépassés, de l’absence de vaccin performant et du manque de tests de dépistage efficaces, il est difficile de contrôler l’épidémie mondiale de tuberculose. Presque plus aucun nouveau médicament ou test n’est en développement.

Pourquoi ? La majorité des personnes affectées par la tuberculose ne peuvent pas se payer de nouveaux médicaments, plus humains, mais aussi plus chers. Elles doivent donc se contenter d’un traitement douloureux ou mourir. C’est tout bonnement inacceptable.

Test de Dépistage et traitement dépassés

Le test de dépistage de la tuberculose le plus utilisé dans les pays en voie de développement a 140 ans... Il permet seulement d’identifier moins de la moitié des malades ! Il existe aussi un vaccin, peu efficace, datant de 1920.

La plupart des patients sont toujours traités avec des médicaments qui ont été développés il y a 70 ans. Ils sont dépassés, toxiques et inhumains : non seulement les patients abandonnent souvent leur traitement, mais ils sont aussi confrontés à des effets secondaires inacceptables.

Pourtant, ces cinq dernières années, deux nouveaux médicaments ont été développés – les premiers depuis 50 ans : le delamanid et la bédaquiline. Ils donnent non seulement de l’espoir aux patients, mais ils sont aussi plus humains et offrent de nouvelles options de traitement des formes résistantes de tuberculose.

La réponse de MSF

Depuis 30 ans déjà, MSF offre des soins aux malades de la tuberculose dans le monde entier, que ce soit dans des zones de conflit, dans des bidonvilles, dans des prisons ou encore dans des camps de réfugiés.

En 2017, nos équipes ont traité plus de 22 000 patients dans différents projets à travers 14 pays. Plus de 2000 personnes ont été traitées avec les nouveaux médicaments. MSF participe actuellement aussi à deux recherches cliniques qui visent à évaluer l’effet optimal de ces nouveaux médicaments.

Twitter
Facebook
Stories
don