Médias sociaux

Open the menu

Médecins Sans Frontières: toute la journée, toute l'année

À tout moment, quelque part dans le monde, des équipes MSF sont au travail. Les unes soignent, les autres vaccinent, les troisièmes opèrent. À leurs côtés, maillon indispensable, les logisticiens construisent des dispensaires, aménagent des abris, distribuent de l’eau potable, transportent tout type de matériel dans les endroits les plus reculés, voire les plus inaccessibles.

Une sage-femme rassure une patiente de 18 ans avant qu'elle entre dans la salle d'opération pour subir une césarienne © Yasuyoshi Chiba. RDC, 2011.
Une sage-femme rassure une patiente de 18 ans avant qu'elle entre dans la salle d'opération pour subir une césarienne © Yasuyoshi Chiba. RDC, 2011.

Chaque jour ordinaire pour un Médecin Sans Frontières est un jour extraordinaire pour les dizaines d’autres personnes qui bénéficient de son aide.

365 JOURS CHEZ MSF

Voici les activités de MSF en une année:

  • 8.132.100 consultations médicales
  • 594.900 patients hospitalisés
  • 2.299.200 traitements contre la malaria
  • 1.537.400 vaccinations contre la rougeole
  • 219.300 naissances assistées
  • 83.500 interventions chirurgicales lourdes
  • 60.500 enfants sévèrement sous-alimentés hospitalisés
  • 32.600 traitements contre le choléra

UN JOUR ORDINAIRE CHEZ MSF POUR GRéGOIRE

Grégoire est logisticien en Guinée. Il raconte une journée ordinaire chez MSF.

" Chaque campagne de vaccination est un véritable défi logistique. Nous partons tous les matins vers 6h30 avec des glacières chargées de vaccins et de diluants, des kits médicaux et de l’outillage logistique pour les sites de vaccination. Sur place, nous retrouvons les équipes de vaccinateurs et de préparateurs mis à disposition par le Ministère de la Santé et recrutons des enregistreurs, des pointeurs et des gardiens.

Grégoire occupé à vérifier les variations de température des glacières qui contiennent les vaccins
Grégoire occupé à vérifier les variations de température des glacières qui contiennent les vaccins © Ikram N'gadi. Guinée, 2016

Le soir, l’équipe « chaîne de froid » prend le relais de 20h à minuit. Il faut ressortir des dizaines de milliers de vaccins des glacières, les compter, les mettre au frigo, vérifier l’historique de température, reconditionner les accumulateurs de froid pour être prêts à vacciner le lendemain. Un vaccin qui n’est pas conservé entre 2 et 8 degrés est inutilisable. Pas simple, dans un pays
où la température atteint facilement les 30 à 35° et où l’approvisionnement en électricité est très aléatoire !"

LE PREMIER JOUR DE CHARLOTTE CHEZ MSFG

Charlotte est médecin en première mission en Inde pour MSF. Elle raconte sa première journée de travail. 

"Nous avons rendez-vous pour charger le matériel à apporter sur le lieu de la clinique mobile MSF de Yampuram, à une heure et demi de route. Notre convoi est composé de 3 jeeps. Je comprends vite pourquoi ces 4X4 sont indispensables, les ornières sont énormes, parfois remplies de boue.

Charlotte, médecin MSF et un collègue en Inde
Charlotte, médecin MSF accompagnée d'un collègue indien  © Charlotte Pignon. Inde, 2016.

À peine arrivés, une vingtaine de villageois nous attendent déjà. Chacun s’active. Il faut installer une bâche au sol et une table pour le stand inscription. Une seconde bâche pour le laboratoire où nous ferons les tests de diagnostic rapide pour la malaria. Deux tonnelles sont montées pour les consultations, une autre pour la pharmacie.

Je m’installe près de Dileep. Il est médecin comme moi et arbore un éternel sourire communicatif. Les consultations s’enchaînent. Fièvres, malaria… en 4 heures, nous verrons 65 patients. La file de villageois finit par se tarir. Avec la
même efficacité qu’au départ, tout le monde remballe. Dileep s’arrête un instant pour me dire que c’est bien ce qu’on fait ici, parce qu’il n’y a que nous. Ma première journée avec MSF est presque terminée…"

FAITES QUELQUE CHOSE D'EXTRAORDINAIRE  
SOUTENEZ msf MENSUELLEMENT