Ebola, déclarée urgence sanitaire mondiale

Ebola

Il y a un an, la République démocratique du Congo (RDC) a officiellement déclaré l'épidémie d'Ebola dans la province du Nord-Kivu, au nord-est du pays. Un an plus tard, les acteurs nationaux et internationaux - y compris MSF - ne sont toujours pas en mesure de maîtriser l'épidémie qui continue d'augmenter et qui vient d’être déclarée "urgence sanitaire mondiale" par l’Organisation Mondiale de la Santé.

À la date du 19 juillet 2019, 2532 patients ont contracté Ebola et 1705 personnes sont décédées de la maladie. Cette épidémie est devenue la deuxième plus importante au monde, après celle de 2014-2015 en Afrique de l’Ouest. Et pire encore, l’épidémie ne semble pas s’arrêter.

Pour arrêter la transmission du virus, il est vital d'atteindre, de diagnostiquer les malades et de vacciner davantage de personnes.

Pour être prêts à répondre à toutes urgences, nous avons besoin de votre soutien.

C’est grâce aux dons à notre fonds d’urgence, que nos équipes peuvent agir là où les besoins sont les plus criants.

Moi aussi, je fais un don

Pourquoi l'épidémie n'est-elle pas encore maîtrisée ?

Le Nord-Kivu étant ravagé par un conflit depuis plus de 25 ans, l'accès aux soins médicaux y est très limité. Par peur de devoir traverser des zones de conflit, beaucoup de personnes attendent le tout dernier moment pour obtenir de l'aide médicale. C’est pour la même raison que nos équipes n’ont pas toujours eu accès à certaines zones, ce qui a empêché ou retardé la détection, l'identification ou l'isolement en temps voulu des patients présumés d'Ebola.

En raison d'attaques violentes, deux de nos centres de traitement ont été fermés en février 2019, mais nous continuons à travailler dans cinq autres centres du pays.

Il est également essentiel que la communauté fasse partie de la réponse au virus Ebola. C’est pourquoi, une bonne promotion de la santé est essentielle. Nos équipes partent à la rencontre de la population, leur explique ce qu’est Ebola, comment le virus est transmis, comment on peut le prévenir.  

Toute l'équipe de Médecins Sans Frontières vous remercie pour votre soutien et votre confiance !