Open the menu

Médias sociaux

Catastrophes naturelles

comment MSF intervient

 

Vendredi 28 septembre, l’île indonésienne de Sulawesi a été frappée par un tremblement de terre d'une magnitude de 7,5 sur l'échelle de Richter, suivi d'un tsunami de plusieurs mètres de hauteur. La région est dévastée, de nombreuses habitations ont été détruites et on dénombre de nombreux morts. Les survivants ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence. Médecins Sans Frontières a immédiatement déployé une équipe composée de spécialistes en médecine, en logistique et en eau et assainissement dans la zone sinistrée pour évaluer les besoins médicaux et humanitaires.  La situation est encore très incertaine pour le moment.

capacité de réponse de MSF

Les catastrophes naturelles, comme les séismes, inondations, ouragans, tsunamis… peuvent affecter la vie de dizaine de milliers de personnes et nécessitent le déploiement de secours d’urgence. Mais toutes n’ont pas le même impact et la capacité de réponse d’un acteur humanitaire international tel que Médecins sans Frontières varie.

Maila Gurung, 26 ans, revient dans son village après avoir été évacué par hélicoptère vers  l'hôpital MSF d'Arughat Bazaar, au Népal, où sa jambe cassée a été plâtrée. ©Brian Sokol/Panos Pictures, mai 2015

 

L’urgence des tous premiers jours

Souvent prise en charge par les acteurs locaux, l’urgence des tous premiers jours est :

  • de rechercher les sinistrés ;
  • de rétablir les moyens de communication car sans ces moyens, il est difficile de venir en aide aux survivants ;
  • de rétablir la distribution d’eau et d’électricité, car les hôpitaux ne peuvent fonctionner sans ;
  • de rétablir les voies d’approvisionnement, conditions nécessaires au déploiement de secours extérieurs.

Les premières 48 heures après un désastre naturel sont cruciales, surtout en cas de tremblement de terre et de cyclone.

dddd

 

Différents besoins selon les catastrophes

Inondations ou tsunamis peuvent entraîner beaucoup de morts mais peu de blessés, tandis que certains tremblements de terre provoquent un grand nombre de blessés, écrasés par l’effondrement des habitations. Dans certains cas, les hôpitaux sont également endommagés, comme au Pakistan en 2005 ou en Haïti en 2010, alors que des dizaines de milliers de personnes sont blessées et ont besoin de soins. Dans d'autres situations, le système de santé est toujours fonctionnel, avec une grande capacité de réaction, comme au Sri Lanka après le tsunami de 2004 ou en Equateur en 2016. Selon la catastrophe et la situation d'urgence, nous déterminons donc notre potentielle intervention. Faut-il intervenir médicalement, logistiquement, psychologiquement ou dans un volet post-urgence (par exemple pour reconstruire les maisons) ?

Dans le cas d’une catastrophe comme un tremblement de terre, avec souvent beaucoup de blessés, une des priorités pour MSF est alors de déployer des unités médicales afin de mener des interventions chirurgicales, ce qui est particulièrement nécessaire quand les capacités sanitaires locales ont elles aussi été affectées par la catastrophe. Le rétablissement des services de santé de routine et la distribution d’abris et de biens de première nécessité font aussi partie des priorités d’intervention de l’association dans ce type de contexte.

En 2016, nous sommes intervenus dans deux contextes différents où nos interventions ont aussi été très différentes :

  • L'ouragan Matthew en Haïti en 2016, nos équipes ont soutenu l'hôpital de Port-à-Piment, géré des cliniques mobiles, apporté une aide au niveau de l’approvisionnement en eau et fourni des matériaux de construction.
  • Le tremblement de terre en Équateur en 2016, nos équipes ont concentré leurs efforts sur la fourniture d’un soutien en santé mentale et la distribution de matériel de secours.
fff

 

Ce que MSF met en place

  • Aide médicale :
    • chirurgie
    • aide psychologique
    • accès aux soins de santé de base
    • programme nutritionnel
    • actions préventives pour limiter les risques d’épidémies comme la vaccination
    • installation d'hôpitaux "prêt-à-l'emploi"
    • soutien des hôpitaux locaux
    • cliniques mobiles
  • Aide logistique :
    • kits pré-conditionnés
    • distribution de matériel (couvertures, tentes...)
    • acheminement d’eau potable
    • construction de latrines et douches
    • matériaux de construction

 

Compte bancaire

  • IBAN: BE73 0000 0000 6060
  • BIC BPOTBEB1

Médias sociaux