Liberia

Dans la capitale, Médecins Sans Frontières gère un hôpital pédiatrique qui offre des soins spécialisés comprenant la chirurgie, et soutient des centres de santé pour améliorer l'accès aux traitements psychiatriques dans les communautés.

Nous avons ouvert l'hôpital de Bardnesville Junction à Monrovia en 2015, pour fournir des soins spécialisés aux enfants, après que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a mis à rude épreuve le système de santé libérien.

Ouvert aux enfants âgés d'un mois à 15 ans, cet hôpital accueille des cas pédiatriques parmi les plus graves d'une vaste zone urbaine d’environ un million d'habitants. En 2018, nous avons admis, chaque semaine, quelque 100 cas de paludisme, de malnutrition aiguë sévère, de diarrhée non hémorragique et d'infections respiratoires. L'hôpital compte des urgences, des unités de soins intensifs, pédiatrie et nutrition, et est un hôpital certifié pour la formation des élèves infirmiers libériens.  
 
En janvier, nous avons ouvert un programme de chirurgie pédiatrique qui a réalisé en 2018 735 interventions en urgence ou de routine, telles que la réparation des hernies. En fin d’année, nous avons construit un deuxième bloc opératoire pour les interventions de sous-spécialisation peu disponibles au Libéria, notamment en chirurgie reconstructive.

Nous avons élargi notre programme novateur axé sur la santé mentale et l'épilepsie au comté de Montserrado, en périphérie de Monrovia. Partant d'un modèle de l'Organisation mondiale de la santé dont l’objectif est de rendre les soins psychiatriques disponibles dans les communautés, nous avons collaboré avec les autorités sanitaires locales pour fournir des formations, une supervision et des médicaments aux quatre centres de soins primaires pour traiter des pathologies telles que troubles bipolaires, dépression sévère, syndrome de stress post-traumatique, schizophrénie et épilepsie. Des équipes de bénévoles et de conseillers en santé ont identifié les patients dans leurs communautés, les ont soutenu dans leur traitement à domicile et ont sensibilisé à la maladie mentale.