Open the menu

Médias sociaux

20km de Bruxelles 2018

Le dimanche 27 mai 2018, courez les 20km de Bruxelles avec Médecins Sans Frontières. Participez à cette grande fête du sport en vous lançant un défi sportif et solidaire !

Je m'inscris aux 20 km de Bruxelles

Les frais d'inscriptions sont de 30€ ( 25€ d'inscriptions+ envoi du T-shirt MSF et de votre dossard). En vous inscrivant avec MSF, vous vous engagez à récolter minimum 40€ via votre page de collecte.

Vous ne participez pas à la course mais vous souhaitez soutenir une connaissance dans sa récolte de fonds ?

Je sponsorise un(e) coureur(se) 

Vous souhaitez courir avec votre entreprise ?

JE M'INSCRIS AVEC MON ENTREPRISE

 

 

Aller au bout de nos missions, jusqu’au dernier kilomètre...

​Des collaborateurs MSF essaient de traverser un pont afin d'accéder au centre de santé du village de Nzeret, l'épicentre d’une épidémie de rougeole.
Une équipe MSF essaie de traverser un pont afin d'accéder au centre de santé du village de Nzeret en RDC, l'épicentre d’une épidémie de rougeole. ©Diana Zeyneb Alhindawi – Mai 2016

En participant aux 20km de Bruxelles avec MSF, vous nous permettez d’atteindre les populations isolées et d’aller au bout de nos projets.

Pour atteindre ces populations, nos équipes sur le terrain font souvent face à des contraintes logistiques de taille. La République démocratique du Congo est un des meilleurs exemples.

Cet immense pays africain est connu pour ses magnifiques paysages, son majestueux fleuve Congo, sa richesse en ressources naturelles, mais aussi pour ses épidémies constantes et sa pauvreté. Dans ce pays 77 fois plus grand que la Belgique, l’accès à la population est l’un des premiers obstacles auxquels sont confrontées nos équipes.

Nous intervenons dans les zones les plus reculées du pays et avec l’état de la route, il n’est pas toujours possible d’accéder à certaines populations en véhicules. La moto, pirogue ou la marche, sont souvent les seuls moyens d’y arriver : nos équipes marchent parfois 48 heures en transportant sur leurs dos tout le matériel nécessaire pour garantir la prise en charge des patients.

 Vue aérienne des montagnes Ngomo entre les lacs Tanganyika et Kivu. La rivière Ruzizi forme la frontière entre la RDC, le Rwanda et le Burundi. ©Brendan Bannon – Septembre 2013
Vue aérienne des montagnes Ngomo entre les lacs Tanganyika et Kivu. La rivière Ruzizi forme la frontière entre la RDC, le Rwanda et le Burundi. ©Brendan Bannon – Septembre 2013

Ces difficultés sont tout aussi dures pour la population. Les personnes doivent elles aussi parcourir de longues distances pour arriver aux structures de santé. Le manque de moyens pour payer les traitements est lui aussi un problème… C’est pour cette raison que nos équipes mettent tout en œuvre pour relever ces défis et ce, jusqu’au dernier kilomètre.

Une mère observe son enfant se faire examiner par des infirmiers de MSF au centre de santé de Katana.
Une mère observe son enfant se faire examiner par des infirmiers de MSF au centre de santé de Katana, en RDC. ©Marta Soszynska - Octobre 2017

La République démocratique du Congo en quelques mots

La RDC est instable depuis une vingtaine d’années et de ce fait, elle est devenue une crise oubliée. Depuis 2016, la situation s’est détériorée et tous les signaux d’alerte sont actuellement au rouge.

Depuis des années, de vastes régions de la République démocratique du Congo sont en proie à une grave situation d'insécurité, l’urgence sanitaire elle, est partout. En raison des besoins humanitaires extrêmement élevés, la RDC est l'un des principaux pays d'intervention de Médecins Sans Frontières dans le monde en termes de nombre de patients, d'investissement dans les ressources humaines et de budget. Pour chaque enfant que nous soignons, chaque mère que nous aidons à accoucher d’un bébé en bonne santé, chaque survivante de violences sexuelles dont nous prenons soin et chaque victime de violence que nous traitons, il y a bien plus de personnes qui ne reçoivent aucun soin médical. La RDC reste l'un des pays les plus pauvres au monde et les Congolais ont un accès limité aux services de base, y compris aux soins de santé.

Chaque jour, nous sommes témoins de souffrances qui découlent de conflits et de crises dont les déplacements de population et les traumatismes liés à la violence, mais aussi des lacunes dans la prise en charge de certains problèmes de santé comme le VIH/SIDA, la violence sexuelle, la malnutrition et le paludisme ainsi que des épidémies, qui affectent souvent le pays en raison de la surveillance insuffisante et des mauvaises infrastructures,  telles que le choléra, la rougeole, la fièvre jaune ou encore la peste.

Je m'inscris aux 20km de Bruxelles 2018

MSF en République démocratique du Congo

Médecins Sans Frontières est présente en République démocratique du Congo depuis 1981 et travaille actuellement dans 20 des 26 provinces du pays.

MSF a mis en place le Pool d’Urgence Congo (PUC), un service d'urgence basé à Kinshasa et équipé pour répondre à une série de scénarios: épidémies, catastrophes naturelles, conflits, déplacements de population et bien d'autres. Le PUC a la capacité d'envoyer jusqu'à quatre équipes simultanément dans 17 des 26 provinces du pays et de traverser les fleuves, montagnes... En 2016, nos équipes ont mené plus de 64 interventions d'urgence de différentes tailles et de différentes natures comme lors d’épidémies ou en réponse aux violences et aux crises des réfugiés.

Chiffres-clés en 2016 :
1 960 100 consultations externes réalisées
1 002 400 cas de paludisme pris en charge
137 200 patients admis à l'hôpital
48 600 patients pris en charge dans les centres de nutrition
27 500 consultations individuelles de santé mentale réalisées
5 800 séances de santé mentale en groupe
5 700 patients ayant reçu un traitement antirétroviral de première ligne

REMARQUE : Afin de pouvoir planifier nos interventions partout dans le monde, nous vous demandons de pouvoir utiliser votre don là où cela nous semble nécessaire, sur base de nos évaluations des besoins sur place. L’argent récolté lors des 20km de Bruxelles ne financera donc pas uniquement nos missions en RDC.